Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Un porte-avions européen ? "On n'en est pas encore tout à fait là” selon Florence Parly

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Le gouvernement français a donné son avis sur l'idée allemande d'un porte-avions européen. Le 8 mai, Florence Parly, ministre des Armées, a pointé du doigt plusieurs difficultés.

Un porte-avions européen ? On n'en est pas encore tout à fait là” selon Florence Parly
Le porte-avions français Charles-de-Gaulle.
© Alex Paringaux

Mercredi 8 mai, la ministre française des Armées a donné son avis sur l’idée d’un porte-avions européen. “Je crois qu'on n'en est pas encore tout à fait là”, a déclaré Florence Parly sur le plateau de BFM TV/RMC. Pour la ministre, “il faut réfléchir d'abord à ce que pourraient être les conditions d'emploi d'un porte-avions européen”.

Principale difficulté : le commandement européen

La principale difficulté tient à la question du commandement selon la ministre. “Une chose est de le construire à plusieurs, une autre de le mettre sous un commandement européen. Là, c'est beaucoup plus compliqué”, juge-t-elle.

“Passer sous un commandement européen supposerait de se mettre d'accord sur des règles d'emploi communes, ajoute Florence Parly. Nous n'y sommes pas encore tout à fait même si nous avons fait énormément de progrès [sur la défense européenne]”.

Un autre facteur pourrait jouer : la France travaille déjà de son côté sur un nouveau porte-avions. En octobre 2018, la ministre française des Armées avait annoncé le lancement du programme de porte-avions qui devra succéder au "Charles-de-Gaulle".

Une idée lancée par l’Allemagne

L’idée d'un porte-avions européen avait été lancée par l’Allemagne en mars. La chancelière allemande, Angela Merkel, avait soutenu cette proposition de la dirigeante de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), Annegret Kramp-Karrenbauer.

L’Allemagne et la France travaillent déjà ensemble sur le système de combat aérien du futur (SCAF). Selon des sources de Reuters, le projet pourrait toutefois être remis en question à la suite des tensions entre Airbus et Berlin au sujet de la politique allemande des ventes d’armes.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/05/2019 - 08h25 -

le dernier porte avion est anglais, même avec des avancées technologiques, cela ne constitue pas un atout logistique pour les forces armées : les guerres se gagnent avec des budgets logistiques pour les déplacements de gros avions porteurs un porte avion n'est pas pour une armée européenne en europe pour protéger les frontières, c'est pour déclarer la guerre ailleurs
Répondre au commentaire
Nom profil

21/05/2019 - 15h39 -

Sauf que les seuls territoires du continent ne sont pas les seuls. La France à elle seule dispose de territoire partout sur le globe, et autant d'intérêts. Le PA c'est la garantie d'avoir une base d'aviation où qu'il faille aller. Si son rôle premier est la projection, cette dernière n'est pas toujours aggressive. Il serait temps d'ouvrir une carte, y'a pas que le continent Européen dans le monde.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle