Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Un plus grand nombre de machines en fonctionnement"

, ,

Publié le

Sébastien Gillet est le directeur d’Industrie Paris2012. Il fait le point à mi-parcours du salon, une édition qui s’inscrit dans une année de consolidation après la forte reprise de 2011.

Un plus grand nombre de machines en fonctionnement © D.R.

L'Usine Nouvelle - À mi-parcours, comment se présente cette édition 2012 d’Industrie ?
Sébastien Gillet - Avec 1 200 exposants, nous retrouvons le niveau de 2008, après la baisse de 2010 due à la crise. La taille des stands a juste diminué. Le marché est à nouveau porteur, et vous avez pu constater qu’il y a un plus grand nombre de machines en fonctionnement. C’est un élément important : les visiteurs veulent voir des machines qui bougent, se faire une idée précise avant de réaliser un investissement important. On n’achète pas une machine de plusieurs centaines de milliers d’euros sans la voir tourner.

Lundi a été un premier jour très calme…
Concernant le nombre de visiteurs, je dois vous avouer que lundi soir, j’avais plutôt le moral dans les chaussettes et ce sont les exposants qui m’ont remonté le moral. Le premier jour est souvent calme. Ils avaient raison, mardi et mercredi ont vu une bonne affluence. Nous devrions atteindre notre objectif. C’est vrai que les visiteurs ont moins de temps qu’auparavant, ils préparent leur visite à l’avance, afin de la rendre efficace. Cette efficacité se concrétise puisqu’on a déjà signé des contrats sur les stands.

Un salon durant cinq jours n’est-il pas trop long ?
Nous demanderons aux exposants ce qu’ils préfèrent. À titre personnel, je ne serais pas contre passer à quatre jours. Mais encore une fois, le dernier mot appartiendra aux exposants.

Quelles tendances avez-vous relevé cette année ?
Les questions liées au développement durable sont de plus en plus présentes. Les systèmes de sécurité, poussés par la réglementation, progressent également. Quant aux machines, elles sont de plus en plus flexibles et sont capables de s’adapter à différentes industries, être utilisées par exemple dans l’aéronautique ou l’automobile, mais aussi dans l’alimentaire ou le médical. Et parmi les secteurs couverts par Industrie2012, la robotique et l’outillage semblent vraiment bien marcher. Et je suis satisfait d’avoir pu remettre en place la "Place des Carburiers", qui regroupe les fabricants d’outils de coupe en carbure.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle