Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Un plan de modernisation des transports franciliens pour 14 milliards d’euros

Olivier Cognasse ,

Publié le

La nouvelle majorité régionale a fait des transports l’une de ses priorités. Avec un discours très politique pour critiquer la présidence Huchon et ses promesses non tenues, Valérie Pécresse lance avec le Stif un plan de modernisation de grande ampleur avec plus de 700 trains neufs ou rénovés à l’horizon 2021.

Un plan de modernisation des transports franciliens pour 14 milliards d’euros

"Nous avons réussi à sauver le Passe Navigo unique" grâce aux ressources allouées par la Premier Ministre, a reconnu la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, lors d’un point presse au siège du Stif, l’Autorité organisatrice des transports publics en Ile-de-France, ce mardi 29 juin. Les 300 millions d’euros qui n’avaient pas été financés par l’ancienne majorité régionale le seront via le Versement transport des entreprises pour 200 millions d’euros et la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) à hauteur de 100 millions d’euros.

La présidente de la Région s’est montrée virulente envers l’ancienne assemblée, accusée d’avoir voté un passe unique non financé. Valérie Pécresse s'est montrée tout aussi critique envers le Medef, qui a dénoncé un nouveau matraquage fiscal. Elle considère que les entreprises doivent aussi contribuer à cet effort et regrette surtout qu’elles "n’aient pas dit à l’époque de la signature du passe unique qu’il manquait 300 millions d’euros".

En tout cas, si la nouvelle majorité n’est pas convaincue par le passe unique et qu’elle laisse la porte ouverte à de nouvelles tarifications, elle a beau jeu de se présenter aujourd’hui en chevalier blanc, sauveur de cette mesure d’équité.

Trois euros pour moderniser le réseau

Surtout, elle n’aura pas à appliquer une augmentation de 15 euros sur le tarif mensuel comme sa présidente menaçait de le faire. "Nous voulons préserver les plus fragiles", ajoute-t-elle en évoquant le gel de certains tarifs et une augmentation limitée à 3 euros pour le Passe Navigo, "dans la moyenne des hausses annuelles". Une somme qui doit permettre de commencer à financer le plan de modernisation des transports publics franciliens.

"Les usagers n’en ont pas pour leur argent. 200 rames ont plus de 30 ans, précise la présidente. Jean-Paul Huchon, lors de sa campagne pour les Régionales de 2010, avait promis tous les trains neufs et rénovés pour 2016." Et de préciser que la Région va "vivre un moment historique la semaine prochaine en votant la prolongation de la ligne de RER E. Il manquait beaucoup d’argent et nous allons ajouter les 200 millions d’euros qui manquaient". Une goutte d’eau par rapport à l’ambition du plan de modernisation, qui devrait atteindre 14,5 milliards d’euros dont 9,5 milliards pour le seul matériel roulant ferroviaire, si les promesses sont tenues.

Par contre, il semble bien évident que les 3 euros d’augmentation que l’on peut supposer annuelles ne suffiront pas à payer cette ardoise. La région compte payer sur 30 ans, durée moyenne de vie des trains. Bref, un leasing et un endettement supplémentaire à prévoir…

Plus de 1000 trains neufs ou rénovés pour 2026

Le plan de modernisation annoncé comprend l’électrification de la ligne P, Paris-Provins, attendue depuis 15 ans. La Région a augmenté sa participation à hauteur 70 millions d’euros. Au menu, aussi, un plan de 1 000 bus (hybrides et électriques) pour le Grand Paris qui inclut la refonte du réseau parisien et francilien, qui n’a pratiquement pas été modifié depuis le plan de 1947.

Mais ce sont surtout les 708 trains neufs ou rénovés qui vont équiper les lignes de RER et Transilien entre 2016 et 2021 qui devraient ravir les usagers. Plus 370 rames seront à livrer entre 2022 et 2026. Du travail pour les Technicentre SNCF et les industriels Alstom et Bombardier, dont certaines commandes seront passées directement ou par appels d‘offres.

Avant cette décision, le STIF a demandé à la RATP et à la SNCF de donner leur avis technique sur les nouveaux matériels à commander, sur les contraintes à respecter, les travaux d’infrastructures, notamment les quais pour éviter les couacs du passé, et le coût total. Ils sont tombés d’accord sur la majorité des projets. "Sauf trois lignes, pour lesquelles nous ne sommes pas satisfaits, a indiqué Valérie Pécresse. Pour la ligne N, la SNCF ne souhaitait pas commander de matériel neuf. Pour les lignes B et D du RER, ils ont répondu que ce n’était pas possible."

En cause, des contraintes de courbures de quai pour le RER B et de hauteur de quai pour le RER D. Il a donc été convenu de rénover tout le matériel (une bonne partie a déjà été réalisée) et de passer des commandes pour un matériel spécifique "à réinventer" le plus tôt possible pour des livraisons à partir de 2022. Un vaste programme qui, avec les  projets du Grand Paris, devraient permettre aux franciliens de voyager confortablement avec des trains à l’heure. Reste à espérer que ce plan soit bien financé et qu’il voit le jour intégralement.

Olivier Cognasse

Paris, sans concurrence sur les tarifs

Le STIF a publié les chiffres des tarifs pour les forfaits mensuels dans les grandes villes européennes. Avec 73 euros, impossible de trouver mieux en Europe, hormis Turin (Italie) avec une offre et un territoire incomparables (56,50 euros). Même Lyon et ses 4 lignes de métro, ses 7 lignes de train et ses lignes de tram est à 79 euros. A Madrid, le forfait atteint 131,80 euros et à Barcelone, 150 euros, dans un pays où le salaire minimum est bien plus bas qu’en France. A Berlin, c’est 191 euros et à Londres, 415 euros.

 

 

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

01/07/2016 - 11h16 -

l'abonnement à lyon est de 61.9, mais il n'y a pas de RER ni de zones il ya quelques abonnements permettant de prendre la même ligne de train et le métro mais c'est bcp plus cher et ça reste très différent de paris
Répondre au commentaire
Nom profil

30/06/2016 - 17h03 -

à Vienne en Autriche le forfait annuel est a 365 EUR donc 30 EUR par mois....
Répondre au commentaire
Nom profil

30/06/2016 - 11h32 -

Juste pour information, l'abonnement mensuel pour les transports en commun lyonnais est facturé 62e...
Répondre au commentaire
Nom profil

29/06/2016 - 23h54 -

La comparaison des prix n'a pas de sens: à Barcelone le ticket de 10 voyages vaut 9,95€... Faites vos comptes...
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle