L'Usine Aéro

Un pilote de F-35 livre ses premières impressions sur cet avion "réactif et agressif"

Pierre Monnier , ,

Publié le

Le 10 novembre 2015, le major Morten "Dolby" Hanche est devenu le premier pilote de chasse norvégien à voler en F-35. Fort de ses 2 200 heures de vol en F-16, il est désormais instructeur à la base aérienne de Luke près de Phoenix aux Sud-Ouest des Etats-Unis. Il donne son avis. 


Le F-35 devrait entrer en service avant la fin d'année 2016. (Crédits - blueforce4116 / Flickr / C.C)

Comment profiter au mieux les capacités du F-35, l’avion de chasse de cinquième génération de Lockheed Martin ? Cette question, les pilotes de la base aérienne de l’US Air Force de Luke près de Phoenix aux Etats-Unis tentent d’y répondre en écrivant un guide d’utilisation. Mais pour le moment, les pilotes découvrent au fur et à mesure de leurs vols les possibilités du chasseur.

Parmi ces pilotes, le major Morten "Dolby" Hanche est le premier norvégien à piloter un F-35. Depuis le 10 novembre 2015, il effectue des exercices en vol à bord de l’aéronef. Dans des billets publiés sur le site du ministère norvégien de la Défense, l’instructeur et officier adjoint à l’armement exprime ses ressentis et détaille ses sessions de vol de façon critique.


Le major norvégien Morten "Dolby" Hanche. (© Torbjørn Kjosvold / Forsvaret / Forsvarets mediesenter)
 

Plus agressif que le F-16

L’expérience de vol en F-35 du major Hanche est courte, mais le Norvégien est un pilote chevronné avec plus de 2 200 heures à bord d’un F-16. Pour analyser les capacités de l‘avion, il "prend pour référence le F-16". Admettant qu’il a "encore beaucoup à apprendre" du F-35, il décrypte dans son dernier billet un exercice de combat aérien en un-contre-un.

L’instructeur norvégien l’avoue immédiatement : "c’est un avion qui me permet d’être plus réactif et agressif que le F-16 ne le pourra jamais." Le major Morten Hanche explique que lors d’un combat aérien, le plus difficile est de se retrouver en position de tir. "Je devais être beaucoup plus patient en F-16 qu’avec le F-35."

Le dernier né du fabricant Lockheed Martin offre un angle d’attaque de loin supérieur à son prédécesseur. Cette caractéristique permet au pilote une grande maniabilité de son appareil et ainsi d’attaquer un adversaire plus rapidement.


L’angle d’attaque est l’angle entre l’axe de déplacement de l’avion et l’axe de l’avion, là ou pointe le nez de l’appareil. (Crédits - Lockheed Martin)

En plus de sa maniabilité, le F-35 offre une plus grande stabilité. "Une différence évidente, c’est qu’il tremble peu lors de hautes prises de G alors que le F-16 secoue durement." Seul point noir pointé par le major, la visibilité du cockpit. "La vue du cockpit du F-16 est la meilleure de tous les avions que j’ai pilotés." Malgré tout, le norvégien assure que "présenter cela comme un problème majeur serait une méprise". Il préfère retenir la réactivité immédiate des commandes du F-35 qui s’est affranchi du délai présent dans le F-16.

Le plus cher programme du Pentagone

Les premiers F-35 de l’US Air Force devraient être déclarés opérationnels avant la fin 2016. Seulement, le Pentagone a indiqué dans son rapport annuel de l’évaluation et des tests opérationnels de l’armement que les appareils ne présentaient pas l’ensemble des prérequis pour entrer en service. Le rapport pointe notamment des problèmes informatiques dans l’affichage des menaces et un risque de blessure grave, voire mortelle, au cou lors de l’utilisation des sièges éjectables. Le corps des Marines dispose de dix F-35 déclarés opérationnels, mais ce même rapport remet en cause leur habilité au combat.

Avec un budget total de près de 400 milliards de dollars pour 2 443 appareils, le F-35 représente le programme d’armement le plus coûteux des Etats-Unis. Pourtant, des retards sur le programme de l’avion sont très probablement à prévoir même si le général Chris Bogdan, responsable du développement de l’appareil assure dans un communiqué en guise de réponse que les délais seront respectés. Néanmoins, certains pays pourraient se lasser de ces retards répétés, dont la Grande-Bretagne qui a réalisé la plus grosse commande avec 138 appareils. Le Canada pourrait lui-aussi se détourner du programme puisque le nouveau Premier ministre Justin Trudeau en avait fait un argument de campagne.

Pierre Monnier

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

01/09/2017 - 14h50 -

Amusant : un an après ces commentaires, le F-35 écrase la concurrence dans pratiquement tous les domaines. Il abat des F-16 à un contre vingt. La GB réceptionne ses premiers F-35. Israël en veut plus que prévu. Comme quoi il faut se méfier de ceux qui hurlent avec les loups. Le F-35 est en passe de devenir l’étalon des chasseurs du futur et le chef d’état major français reconnait que le rafale est très largement inférieur au F-35.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/06/2016 - 21h46 -

Faut pas rigoler là ! Une plus grande maniabilité ? Le F-35 est l'un des pires avions conçus au monde depuis trente ans et vous dites qu'il est capable de tenir dans les prochaines générations ? Et le canon qui ne pourra pas tirer ses 180 obus (4300/min de cadence, mais 180 de chargeur, allez comprendre) avant 2019, parce qu'on a surchargé l'ordi de bord ? Et le casque tellement gros qu'on peut pas tourner la tête dans le cockpit ? Et le 5-0 en faveur du F-16 en Dogfight, combat éloigné, semi-distance etc... ? Et les spécialistes qui n'ont pas cessé de souligner les dangers de l'appareil et son inaptitude à remplir des missions. 400 milliards de dollards ? Ils ont investi 1450 milliards de dollars dans cet avion qui n'est même pas capable d'abattre son prédécesseur. Arrêtez de déconner et de donner les infos toutes faites du Pentagone. Cet avion, je lui donne pas 10 ans de service actif
Répondre au commentaire
Nom profil

13/11/2017 - 22h26 -

Vous avez piloté le F35 pour vous permettre de contredire le pilote? Vous êtes le franchouillard type pour qui tout ce que vous faites est le meilleur du monde et passé votre temps à critiquer ce que font les autres. Le F16 fut le meilleur chasseur et le F35 le sera. Le Rafale est d'une génération antérieure et manque des derniers perfectionnements.
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2017 - 10h05 -

Et bien je dirais que il ne pouvais pas dire la vérité et dans tout les tests précédents le f35 c'est fait dégommer par les modèles antérieures . Alors maintenant on doit tout oublier et croire un pilote . Je préfère un test réel, avion contre avion... Mais plus jamais ils ne prendront ce risque.
Répondre au commentaire
Nom profil

21/01/2019 - 09h46 -

La Belgique ne veut pas de votre camembert volant, et personne n'en veut. Le F-35 est le meilleure choix
Répondre au commentaire
Nom profil

22/05/2016 - 05h42 -

S'il est un génial appareil, pourquoi, le Canada, la GB,et l'Australie n'en veulent plus? En plus de son prix exorbitant, des mauvaises langues disent qu'il est un vrai fer à repasser face à un F16 , un SU35 .ou le Rafale.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/06/2016 - 21h47 -

Entièrement d'accord
Répondre au commentaire
Nom profil

04/03/2016 - 14h44 -

@ Pierre Monnier :
on attend un minimum d'avis critique de votre part.
L'angle d'attaque ne veut pas dire supériorité aérienne. Renseignez-vous, faites une interview de pilote de chasse ! ou lisez les articles qui traitent de la question sur internet. Le F-35 se fera descendre par n'importe quel avion de la génération du F-16.
Répondre au commentaire
Nom profil

11/08/2018 - 16h08 -

Qu'en savez vous? Vous l'avez piloté? Regardez les vidéos sur Youtube au lieu de dégoiser!
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte