Un oeil d’insecte en silicium

Vision à 180°, détection de mouvement, adaptation à la lumière : l’œil artificiel miniature mis au point par une équipe franco-suisse imite la vision de la mouche. Une technologie qui pourrait équiper des drones, des robots mobiles, des systèmes de surveillance...

Partager
Un oeil d’insecte en silicium

Ils sont imbattables : pour décoller ou atterrir, et éviter les collisions à grande vitesse, les insectes font bien mieux que nos avions suréquipés en électronique. Des performances liées à leur technique de vol, mais aussi à leur système de vision : un œil composé d’une mosaïque de minuscules capteurs optiques, disposant d’une forte résolution temporelle, et disposés sur une surface courbe. L’œil de la mouche drosophile, par exemple, comprend 600 à 700 petits capteurs, ce qui donne à l’insecte un champ de vision sur 180°. Cet œil lui permet aussi de réagir à des mouvements très vifs, et s’accommode de changements brusques de luminosité.

Pour recréer toutes ces qualités dans un capteur de vision artificielle miniature, il était donc tentant d’imiter, autant que possible, la structure de l’œil de la mouche. C’est ce qu’a fait une équipe de chercheurs suisses et français (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Université d’Aix-Marseille/CNRS). Leur œil artificiel, CurvACE, ne pèse que 1,75 gramme, pour un volume de 2,2 cm3. Ce qui est bien trop gros pour un insecte, mais suffisamment petit pour des applications de surveillance ou de robots mobiles terrestres ou aériens. Mais le plus important est que cet œil a effectivement l’efficacité de celui de la mouche.

Réaliser un capteur de lumière sur une surface courbe, ce n’est pas facile : il faut aligner parfaitement les photorécepteurs et les composants optiques. Et c’est grâce à une méthode de fabrication innovante que les chercheurs ont obtenu un œil performant. Pour faire un capteur de vision, il faut empiler 3 couches : une couche de photodétecteurs en silicium (42 colonnes de 15 détecteurs chacune), une couche de microlentilles en polymère, et une couche d’interconnexion (un circuit imprimé souple).

La stratégie de l’équipe franco-suisse consiste à fabriquer chaque couche à plat, ce qui permet de les assembler et de les aligner facilement (l’ensemble fait moins d’un millimètre d’épaisseur). Ensuite, les deux premières couches de l’empilement- rigides - sont incisées entre chaque colonne de détecteurs, sans toucher la couche d’interconnexion, qui est souple. L’ensemble devient alors flexible, et peut être fixé sur un support courbe et rigide. Des composants électroniques et des capteurs d’inertie sont alors logés au dos de l’œil, dans la partie concave créée par la courbure.

Avec ses 630 petits détecteurs, l’œil artificiel CurvACE montre des performances comparables à celle de l’œil de la drosophile qui a servi de modèle. Ce prototype peut être amélioré, assure les chercheurs, par exemple en faisant varier la résolution sur la surface de l’œil, pour créer des zones qui ont une fonction spécifique (cela existe chez certains insectes). Il sera difficile de le miniaturiser beaucoup plus : sa taille pourra être divisée par deux, mais pas au-delà. En revanche, rien n’interdit de fabriquer un œil avec un champ de vision de 360°...

Thierry Lucas

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Refonte du paramétrage et de la donnée du SIRH HR Access

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS