L'Usine Matières premières

Un nouvel indice pour suivre le coût de l’enfouissement des déchets ultimes du recyclage

Myrtille Delamarche

Publié le

À nos lecteurs Le secteur du recyclage a subi, en 2019, des ralentissements voire des arrêts de production liés à la diminution des volumes acceptés dans les décharges françaises. La Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a donc mandaté KPMG pour suivre ce coût d'enfouissement, à travers un nouvel indice de variation des coûts de mise en stockage des refus de tri.

Un nouvel indice pour suivre le coût de l’enfouissement des déchets ultimes du recyclage
Les recycleurs de métaux sont ceux qui ont le plus protesté contre le manque d'exutoires pour leurs déchets ultimes en 2018-2019.
© Myrtille Delamarche

La saturation récurrente des sites d’enfouissement français en fin d’année pénalise les recycleurs, qui y stockent les déchets ultimes qu’ils ne peuvent pas valoriser après traitement des matières pouvant être régénérées.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 impose une diminution de 50% de la mise en stockage des déchets non dangereux en 2025 par rapport à 2010. "Cette décision s’est traduite concrètement par une diminution des capacités annuelles d’accueil des déchets ultimes délivrées aux installations de stockage du territoire, et a eu pour conséquence une saturation de ces dernières en fin d’année 2018, phénomène qui s’est à nouveau produit en 2019", précise la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) dans un communiqué le 15 janvier.

La loi économie circulaire, qui sera bientôt adoptée définitivement après son approbation en commission mixte paritaire, prévoit d'ailleurs une priorité d'accès à ces installations classées pour les recycleurs.

Un indice régional et trimestriel du coût d'enfouissement

Pour améliorer la transparence des variations des tarifs pratiqués par ces sites d’enfouissement, et expliquer à leurs clients leurs propres coûts et tarifs, Federec a donc souhaité qu’un indice permette de suivre l’évolution du coût d’enfouissement. La Fédération a donc mandaté le cabinet KPMG France pour développer et mettre à jour un indice de "variations des coûts de mise en stockage des refus de tri en ISDND" (installation de stockage de déchets non dangereux). Indice qui sera régional (décliné dans toutes les régions administratives métropolitaines hors-Corse), trimestriel et basé sur une enquête auprès des entreprises de recyclage productrices de refus de tri (déchets ultimes non-dangereux).

Cet indice sera publié sur Indices & Cotations, notre outil de suivi des prix et des variations des matières premières (vierges et recyclées) et des coûts des facteurs de production (travail, énergie…), sous la référence Q3000.

Les 1 000 entreprises du recyclage en France réalisent en cumulé 9,04 milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploient 28 810 personnes, dont 85% en CDI, selon Federec. Elles ont consenti l’an dernier 568 millions d’euros d’investissements et collecté 107 millions de tonnes de matières.

 

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte