Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Un nouvel arbitre pour l’étain

Myrtille Delamarche ,

Publié le

Un nouvel arbitre pour l’étain © d. R.

Les entreprises citées

Les efforts des producteurs indonésiens d’étain pour réduire l’offre, le temps de voir remonter les cours au-dessus de leur point mort n’y suffiront pas. Malgré l’annonce d’une réduction, pendant au moins trois mois, de leurs exportations à 2 000 tonnes par mois – un tiers du volume exporté à la même période l’an passé – le prix du métal s’est seulement stabilisé autour de 18 000 dollars la tonne, bien en deçà du coût de production moyen de 22 000 dollars la tonne annoncé par l’Association indonésienne des exportateurs d’étain. Le métal gris a perdu 7,4 % depuis le début de l’année, après une perte de valeur de 13 % en 2014. Produit à partir de la cassitérite, l’étain est indispensable au secteur de l’électronique, qui consomme plus de la moitié de la production mondiale.

Les fortes capacités du Myanmar

À l’origine de cette décision, la volonté indonésienne de créer de la valeur ajoutée localement. Le pays a donc limité les exportations de minerai et de demi-produits pour encourager la transformation sur place. Mais, le marché ayant horreur du vide, un nouvel acteur s’est engouffré dans la brèche en proposant à la Chine ce qu’elle avait l’habitude de consommer : un minerai et des demi-produits à basse teneur en métal. Le Myanmar (ex-Birmanie) a développé ses capacités d’extraction au pas de charge, en s’appuyant sur un coût de production plus faible, devenant de facto un nouvel arbitre du marché.

La production birmane a plus que triplé en 2013 (17 000 tonnes, + 325 %), avant d’augmenter de nouveau de 53 % en 2014, selon les données de l’Itri, l’organisation professionnelle internationale des producteurs d’étain installée au Royaume-Uni. Pour 2015, l’Itri prévoit une hausse modérée de la production (de 26 000 à 28 000 tonnes), mais de nombreuses mines sont en cours de développement. Y compris à capitaux indonésiens. PT Timah, l’un des principaux producteurs d’étain (public) du pays et fervent partisan d’un moratoire sur les exportations, a obtenu en 2014 une concession de 10 000 hectares dans le sud du Myanmar. Son projet comprend la construction d’une fonderie sur place.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle