Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Un nouveau Vélib’ Made in France et électrique

Cédric Soares , , ,

Publié le , mis à jour le 27/10/2017 À 11H32

Vidéo La nouvelle génération de Vélib’ a été présentée mercredi 25 octobre. Dès le 1er janvier les usagers franciliens vont pouvoir bénéficier des améliorations de l’offre de vélos en libre-service. Au menu, une bicyclette plus légère dotée de nouveaux équipements et un service étendu. Le contrat d’exploitation a été remporté par le consortium Franco-Espagnol Smoovengo.

Un nouveau Vélib’ Made in France et électrique
Le nouveau Vélib Métropole a été révélé au bord du bassin de la Villette à Paris mercredi 25 octobre
© Cédric Soares

A partir du 1er Janvier les Franciliens utiliseront la nouvelle version du service de vélos en libre-service Vélib’. La Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris, le Syndicat Autolib’ Velib’ et Smoovengo, acteurs du projet en ont fait la présentation, mercredi 25 octobre, sur les bords du Bassin de la Villette à Paris.

 
Alors que le Vélib’ actuel est fabriqué en Hongrie, 80% de l’assemblage du nouveau sera réalisé en France. Selon Les Echos, la Manufacture Française du cycle basée Machecoul (Loire-Atlantique) assemblera les vélos mécaniques. Arcade cycles situé à la Roche-sur-Yon (Vendée) se chargera du modèle à assistance électrique. "Près de 80% de la valeur ajoutée sur la fabrication et l’assemblage des vélos est localisée en France", précise le communiqué.
 
Dans sa version mécanique, la nouvelle bicyclette est verte et pèse 20 kg contre 22 kg pour la précédente version. En 2018, le Vélib' s'électrifie. Au lancement, 30% de la flotte sera constituée de vélo bleu à assistance électrique. Dans ces modèles, la roue avant abrite le moteur et la batterie se loge dans l'avant du cadre. Le tout fait passer le modèle à 25 kg. Le système permet d’atteindre 25 km/h et offre une autonomie de 50 kilomètres. En fonction des usages, la part du parc équipé d’une motorisation pourra être augmentée. Un vélo mécanique peut être transformé en vélo à assistance électrique après un passage de 30 minutes en atelier. 

Autre innovation, les vélos sont dotés d’un boitier électronique V-Box positionné sur le cadre. Doté d’un lecteur de carte sans contact (RFID/NFC), il permet à l'utilisateur d’accéder directement à sa bicyclette sans badger sur une borne de stationnement, comme c’est le cas actuellement. Le cycliste peut également y connecter son smartphone (Bluetooth) pour afficher sur son écran la durée de location, la distance parcourue et (à terme) des indications de navigation.

Un double antivol

La fourche est équipée d’un double système de sécurité. En station la V-Box actionne un cadenas en début et fin de course pour libérer ou verrouiller le véhicule. Nouveauté, lors d’un arrêt momentanée, l’utilisateur peut bloquer le guidon en passant sa carte d’abonné sur le boitier. Un câble antivol, inséré dans l’organe de direction, est en plus mis à sa disposition.

Le procédé permet également de doubler les possibilités d’arrimage en station. L’usager peut accrocher son vélo "tête-bêche" entre deux cycles verrouillés sur une borne. Nommée "Overflow", cette innovation a été testé en conditions réelles à Helsinki.

 

 

 

38 nouvelles communes desservies

Le service va être étendu à 38 nouvelles communes. 200 nouvelles stations vont être créées pour agrandir le maillage. En fin déploiement le réseau en comportera 1400. D’ici là, 47 000 bornes de stationnement doivent être remplacées ou installées. 50% des infrastructures seront opérationnelles dès début janvier. Le reste sera progressivement mis en service d’ici à fin mars 2018.

 

 

JC Decaux assurait l’exploitation des Vélib’ depuis leur entrée en service en juin 2007. La Société de régie publicitaire et de fourniture de mobilier urbain a perdu le contrat lors de son renouvellement en avril 2017. La proposition de Smoovengo lui a été préférée. La nouvelle concession court de 2018 à 2032.

Le consortium Franco-Espagnol regroupe quatre entreprises. Smoove, dont le siège est situé à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault) conçoit des services de vélos en libre service. L’opérateur est présent dans 750 villes réparties sur 16 pays. Indigo (ex-Vinci Park) est le leader mondial du stationnement. Mobivia exploite 19 enseignes de d’entretien et d’équipement de véhicules dont Norauto et Midas. Enfin, l’espagnol Moventia est spécialisé dans la gestion de services de mobilité urbaine. L’entreprise est déjà associée à Smoove à Helsinki. 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle