Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Un nouveau type d’attaques terroristes qui pose plus de problème à l’Etat qu’aux industriels"

Ludovic Dupin , , ,

Publié le

Selon Jean-Louis Fiamenghi, directeur de la sûreté chez Veolia, ancien patron du Raid (Recherche assistance intervention dissuasion) et ancien Préfet, les mesures de sûreté ne changeront pas fondamentalement sur les sites du groupe après les attaques du 13 novembre. En revanche, il constate déjà un changement de mentalité chez les salariés.


 

L'Usine Nouvelle : Que changent les attentats du 13 novembre pour un groupe comme Veolia ?

Jean-Louis Fiamenghi : Nous sommes un opérateur d’intérêt vital. De manière générale, depuis les attentats de janvier et de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), nous avons mis en place des consignes de renforcement de la sécurité en matière de contrôles d’accès aux bâtiments, de moyens humains et de vidéo-surveillance. Les attentats de vendredi ne vont rien changer. Même si quelques contrôles, comme l’ouverture des sacs pourraient être accentués.

Pourtant ces derniers attentats ont une dimension exceptionnelle…

Oui, mais les modes opératoires des terroristes ont changé. Nous ne sommes plus face à des attaques de sites symboliques. Les assaillants visent des "cibles molles" comme des salles de spectacles, des bars… Ils tuent pour terroriser et ils attendent l’intervention des forces de l’ordre pour mourir en martyr… C’est un nouveau type d’attaque terroriste qui pose plus de problèmes à l’Etat qu’à des industriels comme Veolia.

En France, vous n'avez rien prévu de particulier...

Il y a déjà un changement depuis l’attentat et depuis que notre Pdg, Antoine Frérot, a organisé la minute de silence lundi 16 novembre. Des salariés de Veolia nous demandent de les rassembler et de leur donner des conseils de sécurité. Ce sont des modules de formation de 1 heure 30 à 3 heures que nous dispensions avant uniquement pour les salariés expatriés. Désormais, nous le ferons pour tout le monde.

Quels conseils allez-vous leur donner ?

Ce sont des conseils assez simples. Il faut éviter les foules et les rassemblements. Quand on arrive dans un endroit clos, il faut repérer les issues de secours. Toujours, en priorité, s’extraire des zones de dangers. Ne pas se déplacer dans des zones non éclairées… Bien sûr, en temps normal, les gens raillent les "paranoïa de la sécurité" et c’est compréhensible. Mais désormais, ces bons réflexes vont être renforcés.

Quels types de risques terroristes avez-vous identifié sur les sites de Veolia ?

Il y a par exemple un risque identifié sur les atteintes à l’eau. Dans le cadre de la COP21, nous sommes associés avec le Raid et le GIGN (Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale) pour sécuriser les réseaux. Les mesures que nous prenons sont bien sûr classifiées.

Propos recueillis par Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle