Un nouveau sursis de six mois pour Tecsom à Glaire

Un an après son placement en procédure de sauvegarde, l'entreprise Tecsom à Glaire (Ardennes) a bénéficié, le 16 janvier, d'un sursis supplémentaire de six mois de la part du tribunal de commerce de Sedan. Mais le sort de cette PME de 120 salariés, un moment courtisée par le Chinois Kaili, pourrait se dénouer le 20 février avec la probable émergence d'un repreneur belge.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un nouveau sursis de six mois pour Tecsom à Glaire

Spécialisée dans la fabrication de dalles de moquettes à destination du bâtiment, la société Tecsom devait passer dans le giron du groupe Jiangsu Kaili Carpet, numéro trois chinois du secteur de la moquette. Mais à la suite du refus de trois actionnaires disposant de plus de 60% des parts du capital de l’entreprise, tout a été remis en cause en octobre 2013.

L’ancien PDG, Michel Grosselin, Gilles Boursais, au titre de la Fondation Sommer, et Roger Gérard, défavorables à cette prise de contrôle, ont dénoncé la valorisation insuffisante de l'usine formulée par le groupe asiatique et ont fait capoter le projet. Kaili n’a pas donné suite à ses intentions.

"Hors de question que les salariés soient mis à contribution alors qu'on a déjà épuisé les possibilités de départs volontaires dans le cadre d'un PSE ayant abouti à 21 suppressions de postes", avaient alors prévenus Albert Aucter, délégué CFDT, et Pascal Jeantils (FO).

Une lettre d’intention d’un groupe belge

Tecsom présente un déficit d’exploitation de 5,5 millions d'euros depuis 2011 et des pertes récurrentes (300 000 euros en moyenne ces trois derniers mois). Aucun investisseur ou repreneur susceptible d’apporter des fonds propres ne s'est manifesté. D’où la décision prise le 16 janvier par le tribunal de commerce de Sedan de prolonger pour la troisième fois la procédure de sauvegarde de six mois.

En déposant une lettre d'intention, le plus puissant groupe belge de revêtements de sols souples, Beaulieu Flooring, a sauvé Tecsom d'une inéluctable mise en redressement judiciaire. Placé dans le giron de Beaulieu International Group (1,4 milliard de chiffre d'affaires, 3500 salariés dans 13 pays), cette société œuvre dans le tufté, l'aiguilleté, les tapis de bain, le vinyle et le parquet. Dans les prochains jours, un audit sera réalisé au sein de l'unité ardennaise, qui a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 17,5 million d’euros.

Les salariés croisent maintenant les doigts en espérant que ce projet puisse être examiné fin février devant les juges consulaires. D'autant que l'Etat et les collectivités territoriales, qui ont apporté plus de 10 millions d’euros d’aides à ce "canard boiteux", sont désormais plus regardants.

Pascal Remy

Pascal Remy

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS