Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Un nouveau site à Labège pour les activités systèmes d'information critiques et cybersécurité de Thales

, , , ,

Publié le

En très fort développement, les activités systèmes d'information critiques et cybersécurité de Thales disposeront d'ici fin 2016 d'un nouveau site à Labège (Haute-Garonne).


©Pitch Promotion - Visuel du futur site Thales de Labège

La "première pierre" vient d'être officiellement posée vendredi 6 novembre 2015. Dans les faits, le chantier a été engagé dès avril dernier, et le nouveau site sera opérationnel en octobre 2016. Le groupe Thales a choisi un terrain de plus de 20 000 mètres carrés, à Labège, dans le sud-est de l'agglomération toulousaine (Haute-Garonne), pour cette opération de relocalisation de ses activités toulousaines rattachées aux systèmes d'information critiques et à la cybersécurité, trop à l'étroit dans leurs locaux actuels, sur la commune voisine de Ramonville-Saint-Agne.

"Des activités en très forte progression sur ces dernières années sur l'agglomération toulousaine, qui occupent actuellement près de 600 personnes et dont les effectifs se sont encore renforcés d'une centaine de personnes supplémentaires en 2015", précise Patrick Moran, responsable du site de Ramonville (et du futur site de Labège).

Un chantier de 17,5 millions d'euros

L'opération immobilière porte sur la construction d’un immeuble d'un peu plus de 10 000 mètres carrés de bureaux, en R+8, complété sur le même site, par un bâtiment spécifique de 1 500 mètres carrés, pour les locaux sociaux et la restauration et d'un parking en silo pour environ 400 places.

L’investissement est porté par des fonds gérés par la société Midi 2i, filiale de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées. La construction a été confiée au promoteur Pitch Promotion, en collaboration avec le cabinet LCR Architectes. Le chantier, évalué à 17,5 millions d'euros et qui doit s'échelonner sur 18 mois, mobilise une vingtaine d'entreprises, dont GBMP pour le gros oeuvre. "Ce projet n'est pas seulement immobilier, a notamment insisté Jean-Michel Lagarde, senior vice-président en charge des services d'information et de communication sécurisés chez Thales. Il répond aussi à la nécessité d'accompagner la transformation de notre société et de la nécessité d'équiper nos équipes d'outils adaptés à de nouvelles façons de travailler, plus collaboratives, sur le mode projets." Cela passe notamment par le choix d'aménagement en open space.

Sur l'agglomération toulousaine, les équipes systèmes d'information critiques et cybersécurité de Thales sont principalement impliquées dans des programmes liés au trafic aérien (pour la DGAC) et au spatial, via une collaboration de plus de 20 ans avec le centre toulousain du Cnes. "Plus globalement, ces activités au sein de Thales occupent près de 3 000 personnes en France et pèsent pour quelque 3 milliards d'euros dans le chiffre d'affaires du groupe", souligne Jean-Michel Lagarde.

Le groupe Thales, qui emploie 61 000 salariés dans le monde pour un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros en 2014, est devenu le second employeur privé de Midi-Pyrénées, avec 4 000 salariés, dont 2 000 chez Thales Alenia Space, 1 000 au sein de la division avionique, 600 sur les systèmes terrestres et aériens et 600 sur les systèmes d'information.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle