L'Usine Energie

Un nouveau patron pour Bull. UMTS : les opérateurs sont satisfaits. Microsoft au secours d'AT&T. Le rachat d'Aventis CropScience retardé. Energie : Enron en faillite. Les ambitions d'Arthur...

, , , ,

Publié le

Une ultime chance pour Bull : le conseil d'administration a nommé Pierre Bonelli, ex-P-DG de Sema, à la tête du groupe informatique français. Le nouveau patron - un expert incontesté du secteur, estiment Les Echos, devra présenter à ses actionnaires de nouvelles orientations stratégiques (l'Etat, Nec, Motorola et France Télécom détiennent chacun 17% de Bull).

Les opérateurs de la future téléphonie mobile de 3ème génération, sont satisfaits : le gouvernement taxera les chiffres d'affaires de l'UMTS à 1%, soit le taux le plus bas envisagé. Après la réduction massive accordée sur le prix des licences, Orange et SFR affichent donc leur satisfaction. Tout cela devrait inciter le 3ème larron, Bouygues Télécom, à se porter candidat pour l'une des deux licences encore en vente. Mais il se fait désirer. En échange de ces accommodements, Orange et SFR vont débourser chacun 76 millions d'euros pour compléter la couverture des réseaux GSM, ajoute La Tribune.

Bouygues, qui souhaite se concentrer sur TF1 et Bouygues Télécom, a peut-être trouvé le moyen de se débarrasser de sa filiale Saur, 4ème compagnie mondiale de l'eau (après Ondeo, Vivendi Water et RWE) : selon des informations non confirmées par les intéressés, l'allemand E.ON aurait proposer d'échanger ses 17,5% dans Bouygues Télélcom contre la totalité du capital de la Saur, indique La Tribune.

Microsoft pourrait renforcer ses liens avec AT&T (dans lequel il a déjà investi 5 milliards de dollars), en injectant de nouveau 4 à 5 milliards qui permettraient à AT&T de garder le contrôle de son empire de télévision câblée, indique le Financial Times. Plusieurs opérateurs ont fait des offres pour racheter le réseau. Microsoft, de son coté, espère toujours se créer un marché de masse pour ses logiciels de télévision interactive.

Le rachat d'Aventis CropScience par Bayer sera retardé : la Commission européenne va ouvrir une enquête approfondie de quatre mois, afin d'examiner les risques de positions dominantes qui résulteront de la fusion. Avec CropScience, Bayer deviendra le n°2 mondial de l'agrochimie, rappelle le Financial Times. Mais c'est la complexité du dossier qui sans doute oblige la Commission à prolonger l'enquête : quelques 300 produits pourraient avoir une part de marché supérieure à 35% dans certains pays.

Le groupe américain de l'énergie Enron s'est déclaré en faillite. Son concurrent Dynegy avait proposé de le racheter, puis il a reculé : Enron lui réclame 10 milliards de dollars de dédommagement pour rupture abusive de contrat de fusion. Cette faillite affecte de nombreux établissements financiers dans le monde entier, indiquent Les Echos, notamment en Allemagne, aux Etats-Unis, en France (Crédit Lyonnais), en Australie, aux Pays-Bas...

Textile : Arthur veut ouvrir 75 magasins en 3 ans. Son chiffre d'affaires est en hausse de 27,9% sur les 9 premiers mois. Pour former son réseau de 120 magasins, Arthur estime qu'il doit investir environ 100 millions de francs, précise La Tribune. Une introduction à la Bourse de Paris est envisagée pour 2002.

Sachez enfin que, après avoir perdu 1,56 milliard de dollars sur les trois premiers mois de l'année, Ford pourrait annoncer un quatrième trimestre pire que prévu, et toujours dans le rouge. C'est dans le Financial Times.

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte