[Un Noël Made in France] Cristallerie d’Arques, le verre français incassable

Hubert Mary , ,

Publié le

Vidéo Le leader mondial des arts de la table, Arc International, produit plus d’un milliard de pièces en verre chaque année dans ses usines du Nord de la France. Une aventure commencée il y a 195 ans.  

[Un Noël Made in France] Cristallerie d’Arques, le verre français incassable
La cristallerie d'Arques produit un milliard de pièces chaque année.
© D.R.

Des fours à 1500 degrés fonctionnant 24h sur 24 et 7 jours sur 7, trois millions de pièces fabriquées chaque jour, un milliard chaque année… A la cristallerie d’Arques, on ne chôme pas. C’est d’ailleurs cette cadence élevée qui fait de cristallerie d’Arcques, appartenant au leader mondial des arts de la table, le groupe verrier Arc (488 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier), le huitième site industriel de France.

Installé dans la région Haut-de-France, le groupe emploie quelques 5200 salariés sur site. On raconte même qu’à une époque, il y avait plus d’employés que d’habitants dans le village d’Arques. Car la manufacture ne date pas d’hier. Fondé en 1825, l’atelier du cristal d’Arques est d’abord une petite structure artisanale. Le site s’industrialise au sortir de la seconde guerre mondiale, avant de monter en puissance durant la seconde partie du siècle dernier.

Le sable, élément clef de la verrerie

Chaque semaine, 2 à 3 millions de tonnes de sable sont débarquées par péniche en provenance de Belgique. Une opération qui demande un effort logistique car ce matériau, très sensible à l’humidité, doit être conservé au sec dans une région où il pleut souvent. "Le sable ne doit pas dépasser un taux d’humidité supérieur à 2%, sinon les fours doivent fournir davantage de chaleur lors de la combustion", explique Mickael, chargé de l’approvisionnement en sable. Le sable est ensuite mélangé à du calcaire et du sodium, puis chauffé à 1500 degrés. Le verre en fusion ainsi formé permettra d’obtenir une variété infinie de formes et de couleurs. Entièrement automatisé, l’unité de production fonctionne en continue tous les jours de l’année. Des réglages permettent aux fours d’adapter leur température en fonction de la saison, pour la conservation des verres tout juste sortis de l’âtre notamment.

Une solidité à toute épreuve

La renommée de la cristallerie d’Arques s’est en partie fondée sur la solidité du verre qui sort des usines. Dans un spot publicitaire de 1982, la marque s’était même offert les services d’un éléphant pour tester la résistance de ses verres… par le biais d'un trucage bien évidemment. Plus sérieusement, le fabricant assure que ses produits possèdent une résistance deux à cinq fois supérieure à la concurrence. Un renommée qui a traversé la Manche puisque une large partie de son chiffre d’affaire est réalisé en Angleterre, où les verres d’Arques se retrouvent sur le comptoir des pubs anglais.

Découvrez les coulisses de fabrication des verres d'Arques dans ce reportage de France 3 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte