Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Un mystérieux acheteur commande 100 A320neo et A321neo à Airbus

, ,

Publié le , mis à jour le 18/07/2018 À 06H55

Au salon aéronautique de Farnborough, les commandes s'enchaînent pour les constructeurs européen Airbus et américain Boeing. Dernière en date, une spectaculaire annonce de 25 A321neo et 75 A320neo, représentant un montant de 11,53 milliards de dollars...

Un mystérieux acheteur commande 100 A320neo et A321neo à Airbus
Un mystérieux acheteur a commandé 25 A321neo et 75 A320neo à Airbus.
© Airbus

C’est un accord représentant, en prix catalogue, 11,53 milliards de dollars qui a été annoncé mardi 17 juillet par Airbus au salon aéronautique de Farnborough. L’avionneur européen ne révèle pas le nom du futur acheteur. Mais ce dernier entendrait lui commander 25 A321neo (d’une valeur unitaire de 129,5 millions de dollars) et 75 A320neo (d’une valeur unitaire de 110,6 millions de dollars). La sélection du moteur sera effectuée à une date ultérieure.

201 autres commandes reçues lundi

A Farnborough, Airbus fait carton plein pour ce monocouloir remotorisé qu’il vend comme des petits pains.  Avec plus de 6 100 commandes passées par une centaine de clients, la famille A320neo s’est appropriée 60% du marché, revendique l’entreprise.

Rien que le lundi 16 juillet, jour d’ouverture du salon, elle a reçu 6 commandes d‘A320neo de la compagnie aérienne d’Oman SalamAir, 20 d’une filiale du groupe Macquarie AirFinance, 20 de l’entreprise asiatique Goshawk Aviation, 25 de la compagnie Kuwait’s Wataniya Airways, mais aussi 50 demandes d'avions de la famille A320neo de l’indienne Vistara, et enfin 80 d’un acheteur inconnu.

Boeing signe un contrat géant avec DHL

Mais Airbus parviendra-t-il à assurer leurs livraisons? L’avionneur européen pourrait livrer en 2018 moins d’A320neo que prévu. Les problèmes techniques rencontrés par les deux motoristes de l’A320neo, Pratt&Whitney, mais aussi par CFM International (société commune entre Safran et General Electric), pourraient en effet obliger Airbus à réduire ses cadences de production.

De son côté, son concurrent américain Boeing enchaîne lui aussi les transactions au salon Farnborough. Il a notamment ouvert le bal le 16 juillet en annonçant une commande de 14 avions cargo 777 de la part du transporteur DHL, d’une valeur de 4,7 milliards de dollars.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle