Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Un moteur Toyota allégé en terres rares

, , ,

Publié le

Un moteur Toyota allégé en terres rares
Le dysprosium et le terbium vont disparaître des aimants.

Pas de véhicule électrique sans moteur électrique. Et pas de moteur électrique sans aimant. Or ces composants contiennent jusqu’à 30 % de terres rares, ces métaux aux inégalables propriétés magnétiques dont la Chine détient le monopole. Toyota cherche à anticiper les ruptures d’approvisionnement, notamment le jour où les producteurs chinois seront tenus de renforcer les normes environnementales. Le constructeur japonais a modifié le moteur à aimant permanent de ses véhicules pour qu’il utilise jusqu’à deux fois moins de néodyme, l’une des terres rares dont il anticipe une pénurie pour 2025, sans nuire à sa résistance aux températures élevées générées par la conduite. Toyota l’a remplacé par du cérium et du lanthane, des métaux moins rares et relativement bon marché, sans diminuer les performances des véhicules. Partis avec l’eau du bain, le dysprosium et le terbium, deux éléments issus des terres rares particulièrement peu abondantes, ne feront plus partie du nouvel aimant. La commercialisation de ce moteur allégé en terres rares est prévue pour 2020. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle