Un mois de juillet en demi-teinte pour l'industrie

Depuis début août, les bourses chutent, entraînant la baisse des valeurs du CAC40. Pourtant, déjà en juin et en juillet, le climat conjoncturel était sombre, certains indices marquant déjà le pas.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un mois de juillet en demi-teinte pour l'industrie

En juillet, le nombre de créations d’entreprises a diminué de 13,6% en juillet hors statut d’entrepreneurs, nous apprend l’Insee, le 19 août 2011. Sur un an, la chute est de 12%. Cet indice de croissance et de dynamisme économique est en berne. Et pour cause : les indicateurs du mois de juin et juillet n’ont pas attendu que la bourse s’affole pour sombrer dans le rouge.

Le 19 août toujours, la Banque de France dévoile son enquête sur le financement des PME. Là encore, les nouvelles sont mauvaises. Les taux des crédits, c’est-à-dire le coût de l’argent emprunté, ont augmenté de 6,1% en douze mois en juin 2011. Une hausse inégalée depuis septembre 2008. Outre ces taux, les critères d’octroi aux crédits se sont raidis pour les PMI, en juin et juillet sur fond de crise des dettes. L’intermédiation bancaire étant leur première source de financement, la peur de raréfaction du crédit se fait vive.

Moral en berne

Parallélement, le déficit commercial industriel français s’est alourdi à 37,5 milliards d’euros, selon les chiffres des Douanes publiés le 5 août. Un déficit accru de 10 milliards d'euros par rapport aux six mois précédents (-27,6 milliards d'euros). Au cours des deux derniers trimestres 2011, les échanges industriels ont piétiné. Notamment dans l’aéronautique, l’électronique et l’informatique où les ventes ont ralenti.

Résultat, avant même que l’Insee n’annonce une croissance nulle le 12 août, les industriels sentaient déjà le vent tourner. L'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs a baissé en juillet dans la zone euro pour le cinquième mois consécutif, annonce la Commission européenne le jeudi 28 juillet. Le repli de 2,2 points est plus important que prévu. Dans le détail, les commandes industrielles ont reculé et les perspectives de production ont été mauvaises.

Production en recul

Déjà en juin, les indices étaient surprenants. Et ce, alors même que la reprise semblait s’être enfin imposée. Contre toute attente, la production industrielle en zone euro a reculé de 0,7% en juin par rapport au mois précédent. Selon les chiffres publiés par l’Office européen des statistiques le 12 août, le repli est alors caractérisé par la baisse de la production des biens de consommation durables (-2,5%) et des biens d’investissement (-1,5%). En France, le recul est de 1,7% et de 0,8% en Allemagne.

Un chiffre confirmé par l’Insee, le 10 août : en juin, la production industrielle s’est repliée de 1,6% en juin par rapport à mai, mois où elle avait bondi de 1,9%. Seul signe positif pour l'industrie hexagonale : les commandes ont légèrement progressé, de 0,6%. Sur l'ensemble du deuxième trimestre, les commandes ont gagné 12,5% en comparaison avec le deuxième trimestre 2010.

Autre mauvaise surprise dévoilée par Pôle emploi : 33 600 chômeurs de plus ont pointé en juin. C'est la plus forte hausse enregistrée depuis octobre 2009. Le nombre de chômeurs de catégorie A atteint désormais 2 720 400 en France métropolitaine, et le chômage des moins de 25 ans confirme son avancée.

En allemagne aussi

Et l’Allemagne n’est pas non plus épargnée. La production industrielle et les exportations allemandes ont reculé en juin. Selon les chiffres publiés le 9 août par l’Office fédéral des statistiques, les exportations ont marqué le pas de 1,2% sur un mois en données ajustées des variations calendaires et saisonnières. Même si l’Allemagne semble plus sereine que la France, l’indice de confiance Zew a fortement reculé en juillet, s’établissant à -15,1 points contre -9 points en juin. Soit le plus bas niveau jamais atteint depuis janvier 2009.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS