Un manga met le feu à Fukushima

Dans le manga Oishinbo, le scénariste fait dire à l’un de ses personnages qu’il existe des problèmes de santé à Fukushima. Des affirmations qui émeuvent la population locale et font réagir le Premier ministre.

Partager
Un manga met le feu à Fukushima

Ce samedi 17 mai, le premier ministre Shinzo Abe a pris la parole pour dénoncer une histoire publiée dans un magazine de mangas. L’hebdomadaire Big Comic Spirits publie chaque semaine la bande-dessinée japonaise Oishinbo qui a pour thème central la cuisine. Dans des épisodes récents, les personnages passent par la province de Fukushima. L’histoire ne fait pas l’impasse sur l’accident nucléaire de la centrale du 11 mars 2011, ni sur les zones évacuées. En particulier, le personnage principal accuse "la compagnie Tepco et le gouvernement de traiter la situation de façon irresponsable". Il affirme aussi que les habitants de la province saignent du nez de manière inexplicable. Des bulles qui ont ému et provoqué la colère des habitants de Fukushima.

"Rumeurs sans fondements"

Shinzo Abe a répliqué : "Il est nécessaire que le pays combatte de toutes ses forces ces rumeurs sans fondement", lance-t-il. Il précise qu’"il n’a été confirmé aucun cas d'atteinte directe à la santé de qui que ce soit à cause des substances radioactives". De son côté, le scénariste du manga, Tetsu Kariya, réplique sur son blog : "J'imaginais bien qu'évoquer ces saignements de nez allait entraîner des protestations, mais je ne pensais pas que cela allait provoquer une tourmente pareille (…) Je ne comprends pas pourquoi lorsque l'on écrit la vérité telle qu'elle est, cela est critiqué". Le magazine japonais a aujourd’hui laissé dix pages à des scientifiques nippons pour réfuter les propos tenus par le personnage principal d’Oishinbo.

La France déjà visée

De manière générale, les habitants de la province n’apprécient pas que de l’humour soit fait autour de l’accident de la Fukushima, alors que les citoyens essaient d’y rétablir la confiance autour des productions locales, en particulier agricoles. La France en a fait les frais. En septembre 2013, le Canard enchaîné avait publié une caricature de sumos avec trois bras et trois jambes. Le gouvernement nippon s’en était ému, protestant auprès de l’ambassade de France. En décembre 2013, lors d’un voyage de presse mené par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), un journaliste d’un quotidien de Fukushima évoquait encore les dessins devant ses homologues français en lançant : "Ne faites pas ça, cela nous rend triste."

Ludovic Dupin

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS