Un mandat d'arrêt à l'encontre du numéro un de Samsung bientôt demandé

SEOUL (Reuters) - Le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'affaire de trafic d'influence autour de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye demandera mercredi un mandat d'arrêt pour le numéro un du groupe Samsung, Jay Y. Lee, ont annoncé ses services lundi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un mandat d'arrêt à l'encontre du numéro un de Samsung bientôt demandé
/Photo prise le 8 novembre 2016/REUTERS/Kim Hong-Ji

Un mandat d'arrêt devrait être demandé par le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'affaire de trafic d'influence autour de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye à l'encontre du numéro un du groupe Samsung, Jay Y. Lee.

L'audience judiciaire relative à ce mandat d'arrêt aura lieu mercredi, annonce l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les enquêteurs cherchent à vérifier si des versements de l'ordre de 30 milliards de wons (24 millions d'euros) effectués par Samsung au bénéfice de deux fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de la présidente Park, sont liés à un arbitrage rendu en 2015 par le principal fonds de pension sud-coréen, supervisé par le gouvernement, en faveur de la fusion controversée de deux filiales du groupe Samsung.

Pour Reuters, Ju-min Park; Danielle Rouquié pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS