Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Un lifting de 50 millions d’euros pour la centrale hydroélectrique de La Bâthie

, , , ,

Publié le

EDF investit pour augmenter la puissance de la centrale savoyarde. Ce programme durera 8 ans et permettra à l’établissement de répondre aux pointes de consommation, notamment l'hiver.

Un lifting de 50 millions d’euros pour la centrale hydroélectrique de La Bâthie
Travaux sur la centrale hydroélectrique de La Bâthie
© EDF

EDF a débuté les travaux de creusement d’un bassin d’amortissement à l’aval de la centrale hydroélectrique de la Bâthie (Savoie). Ce chantier s’inscrit dans un programme de 50 millions d’euros sur huit ans. Le futur bassin d’amortissement est destiné à renforcer la sécurité des usagers de l’Isère dans laquelle l’eau turbinée dans la centrale est rejetée. En effet, en cas d’augmentation de la production, les variations de débit et de niveau d’eau dans le lit de la rivière peuvent représenter des risques en aval de la centrale. Une partie de l’eau sera stockée temporairement dans le nouveau bassin d’amortissement, puis sera restituée progressivement dans l’Isère, afin de maîtriser le débit dans le cours d’eau. Les travaux dureront un an.

Ce nouveau bassin d’amortissement de 25 000 m², d’une capacité de 48 000 m3, permettra à la centrale de La Bâthie d’augmenter la puissance qu’elle pourra fournir et de la mobiliser en quelques minutes. La centrale fait partie des aménagements stratégiques pour le réseau électrique français car en cas d’incident majeur sur celui-ci, l’usine hydraulique est capable de redémarrer de façon autonome. Sa puissance maximale de 550 MW peut être injectée à tout instant en moins de 13 minutes. Avec le nouvel aménagement, sa puissance sera portée à 600 MW.

EDF met en avant la réduction de l’impact environnemental du chantier. Les déblais du bassin seront stockés in situ. Des bandes transporteuses seront utilisées pour leur transit jusqu’aux zones de dépôt, afin de limiter significativement le transport routier. Cette bande transporteuse permettra de faire transiter 115 000 m3 de déblais. Par ailleurs, les voies d’accès seront régulièrement balayées et arrosées pour éviter la dispersion de poussière.

La centrale, construite en 1961, est télécommandée depuis le Centre de Conduite Hydraulique (CCH) d’EDF à Lyon. Sa production annuelle est d’1 milliard de KWh, l’équivalent de la consommation résidentielle de 450 000 habitants (la Savoie en compte 400 000). Elle est alimentée par le captage d’une trentaine de torrents dans un complexe qui associe le barrage de Roselend et deux barrages satellites, La Gittaz et Saint-Guérin. La capacité de retenue totale de ces trois réservoirs, reliés entre eux par un système de galeries, est de 213 millions de m3. L’eau stockée est acheminée vers l’usine souterraine de La Bâthie par une conduite forcée de 2 500 mètres de long, avec une chute de 1 200 mètres. Elle est équipée de six groupes de production de type Pelton.

La fin du creusement du bassin d’amortissement est prévue pour avril 2013. Puis de 2013 à 2018 auront lieu les travaux sur les six groupes de l’usine, à raison d’un groupe par an. L’usine EDF de la Bâthie reste en activité pendant la durée des travaux.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle