Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Un labo industriel pour Alkion

, ,

Publié le

Evonik, le chimiste de spécialité allemand (35 000 salariés, 12,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires), connu pour ses activités dans le plexiglas et les acides aminés, a racheté l’an passé Alkion, la biotech franco-britannique qui détient des brevets dans la transformation de cellules végétales et leur conservation. Le groupe d’Essen vient d’investir 1 million d’euros pour lui aménager 400 mètres carrés de locaux de recherche et de production à Parçay-Meslay, près de Tours (Indre-et-Loire), « au cœur de la Cosmetic Valley et à proximité d’une université », indique Franck Michoux, qui a fondé Alkion en 2011 et en a conservé la direction. La biotech, initialement implantée en Ile-de-France, emploie une dizaine de techniciens et d’ingénieurs.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle