Un krach électoral, une nécessaire restructuration

Les résultats des élections européennes appellent à une refondation des partis politiques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un krach électoral, une nécessaire restructuration

Un krach électoral. Si l'on devait filer la métaphore économique pour analyser et comprendre les résultats des élections européennes, voilà sans doute comment on en parlerait. Ce 25 mai, c'est un peu un "black sunday", comme il y eut un jeudi noir dans la grande crise de 29. Un dimanche noir pour la cote des partis de gouvernement. Leur capital a fondu de manière considérable pour gonfler le cours du FN. Un dimanche noir pour l'Europe qui se voit de fait rejetée en France.

Ras-le-bol

Ce "krach" a des causes profondes. Des causes qui ont alimenté depuis des mois des mouvements disparates dans notre pays... avant de trouver un même exutoire en votant Front National. Comme nous l'avions décrypté en janvier, ce ras-le-bol a des causes sociale, fiscale et rurale. Sociale car beaucoup de personnes voient leur statut se dégrader, c'est à dire leur position relative dans la société. Fiscale car tous les Français imposés ont le sentiment (justifié ou non) de travailler pour payer des taxes. Rurale car au fond de nos campagnes, le sentiment d'abandon est grand.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dépôt de bilan ?

La réaction des partis, dimanche soir, n'était clairement pas à la hauteur des enjeux. Petite phrase, rejet de la faute sur l'autre. Un "krach" oblige les entreprises qui en sont victimes, si ce n'est à déposer le bilan, à procéder au moins à de sévères restructurations. Pas sûr que nos deux partis majoritaires aient entendu le message.

Thibaut de Jaegher

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS