L'Usine Energie

Un institut photovoltaïque de classe mondiale en France

, , , ,

Publié le

Des grands industriels se sont réunis dans le cadre du programme des investissements d'avenir pour créer un institut de recherche sur le photovoltaïque, avec pour ambition de devenir un site de référence mondiale.

Un institut photovoltaïque de classe mondiale en France © D.R. - IBM Research

Mardi 29 octobre, quatre nouveaux instituts pour la transition énergétique (ITE) ont été officiellement lancés en présence de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement. Ces instituts bénéficient d'un financement du programme des investissements d'avenir, piloté par l'Agence nationale de la recherche (ANR). L’un d’entre eux, l'Institut photovoltaïque d'Île-de-France (IPVF), concentre une puissance de R&D inédite dans l’Hexagone.

L'IPVF regroupe en son sein de puissants groupes industriels dont Total, Air Liquide et EDF, associés à l'excellence académique du CNRS et de l'Ecole Polytechnique. "Notre ambition est de devenir l'un des cinq premiers instituts de recherche photovoltaïque au monde", affirme Jean-Francois Minster, directeur R&D de Total et président d'IPVF. Lors de sa mise en service en 2016, l'institut réunira 200 chercheurs à Paris Saclay. Ils travailleront sur l'amélioration de la filière silicium, sur les couches minces, sur le confinement optique ou encore sur l'impact environnemental et le recyclage des panneaux...

Un déclencheur pour rapprocher les industriels

L'institut, qui affiche un budget initial de 150 millions d'euros, a reçu 18,5 millions d'euros des investissements d'avenir dans le cadre de leur financement contributif à la transition énergétique. En soit, ces grands groupes ont une capacité de R&D intrinsèque suffisante pour se passer de subsides publics. Mais Jean-François Minster témoigne que le principe des ITE a été déclencheur pour rapprocher les industriels. Par ailleurs, il précise que, dans le photovoltaïque, il faut envisager des dépenses en R&D à hauteur de 10 % du chiffre d'affaires, mais que les marges actuelles du secteur ne le permettent pas.

Outre l'IPVF, l'ANR a aussi signé des conventions ITE avec Efficacity sur l'efficacité énergétique urbaine, avec INEF4 (Institut National Facteur 4) sur la construction durable  et PS2E (Paris Saclay Efficacité Energétique) sur l'efficacité des installations industrielles en zone urbaine. Ils s'ajoutent aux deux instituts créés en 2012 : Pivert (Picardie Innovation végétales, enseignements et recherches technologiques) et IDEEL (Institut national pour le développement des écotechnologies et des énergies décarbonnées).

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte