Un institut photovoltaïque de classe mondiale en France

Des grands industriels se sont réunis dans le cadre du programme des investissements d'avenir pour créer un institut de recherche sur le photovoltaïque, avec pour ambition de devenir un site de référence mondiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un institut photovoltaïque de classe mondiale en France

Mardi 29 octobre, quatre nouveaux instituts pour la transition énergétique (ITE) ont été officiellement lancés en présence de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement. Ces instituts bénéficient d'un financement du programme des investissements d'avenir, piloté par l'Agence nationale de la recherche (ANR). L’un d’entre eux, l'Institut photovoltaïque d'Île-de-France (IPVF), concentre une puissance de R&D inédite dans l’Hexagone.

L'IPVF regroupe en son sein de puissants groupes industriels dont Total, Air Liquide et EDF, associés à l'excellence académique du CNRS et de l'Ecole Polytechnique. "Notre ambition est de devenir l'un des cinq premiers instituts de recherche photovoltaïque au monde", affirme Jean-Francois Minster, directeur R&D de Total et président d'IPVF. Lors de sa mise en service en 2016, l'institut réunira 200 chercheurs à Paris Saclay. Ils travailleront sur l'amélioration de la filière silicium, sur les couches minces, sur le confinement optique ou encore sur l'impact environnemental et le recyclage des panneaux...

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un déclencheur pour rapprocher les industriels

L'institut, qui affiche un budget initial de 150 millions d'euros, a reçu 18,5 millions d'euros des investissements d'avenir dans le cadre de leur financement contributif à la transition énergétique. En soit, ces grands groupes ont une capacité de R&D intrinsèque suffisante pour se passer de subsides publics. Mais Jean-François Minster témoigne que le principe des ITE a été déclencheur pour rapprocher les industriels. Par ailleurs, il précise que, dans le photovoltaïque, il faut envisager des dépenses en R&D à hauteur de 10 % du chiffre d'affaires, mais que les marges actuelles du secteur ne le permettent pas.

Outre l'IPVF, l'ANR a aussi signé des conventions ITE avec Efficacity sur l'efficacité énergétique urbaine, avec INEF4 (Institut National Facteur 4) sur la construction durable et PS2E (Paris Saclay Efficacité Energétique) sur l'efficacité des installations industrielles en zone urbaine. Ils s'ajoutent aux deux instituts créés en 2012 : Pivert (Picardie Innovation végétales, enseignements et recherches technologiques) et IDEEL (Institut national pour le développement des écotechnologies et des énergies décarbonnées).

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS