Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Un indien va entrer au capital d'ABRF Industries

Publié le

En difficulté financière, ABRF Industries s'apprête à faire entrer le groupe indien Tantia à son tour de table. Le constructeur et réparateur de wagons de fret, basé à Châteaubriant (Loire-Atlantique), prépare cette arrivée dans le cadre d'une augmentation de capital de 1 million d’euros.

Un indien va entrer au capital d'ABRF Industries © ABRF Industries

Le PDG Jean-Luc Remondeau, actionnaire majoritaire, demeure injoignable mais selon plusieurs sources internes, l'opération serait un prélude à une cession à terme du groupe AORF (450 salariés). Le dirigeant déplore depuis de longs mois l'inertie des pouvoirs publics face à une filière en plein marasme : il plaide notamment pour la mise en place d'un mode de financement s’inspirant, par exemple, du système défiscalisé destiné à soutenir le cinéma (Sofica) ou la pêche (Sofipêche).

L'annonce, début juillet, de la reprise de son alter ego Arbel Fauvet Rail dans le Nord par un tandem composé de Pascal Varin, ancien directeur général d’Ermewa (SNCF), et de l'Indien Titagarh, l'avait laissé amer : « Aucun responsable en France ne veut s’occuper de notre secteur. Le message est clair : vendez-vous aux étrangers ».

Pour finaliser l'opération, Jean-Luc Remondeau a appelé à ses côtés, en juin, Denis Charveriat de Company Partners, société parisienne « spécialiste de la gestion en temps de crise ». L'objectif était de trouver un partenaire disposant d'une importante assise financière pour affronter un marché erratique - le redémarrage de l'activité ne se fera pas avant 2011 - et pour dépasser les frontières hexagonales dans le cadre d'une internationalisation de l'activité.

Un temps intéressé par Arbel Fauvet Rail, Tantia trouve dans le dossier plusieurs pépites : la filiale Sambre-et-Meuse à Feignies (Nord) dispose d'un remarquable savoir-faire dans les bogies qui pourrait s'avérer précieux alors que les besoins de l'Inde sont estimés à quelque 600 000 wagons pour les 20 prochaines années. Quant aux wagons porte-autos et porte-conteneurs mis au point par ABRF, ils lui ouvriraient les portes du marché européen.

Menacée de liquidation judiciaire en 1992, la société ABRF avait redémarré son activité en 1993 dans le cadre d'un RES avec 46 salariés emmenés par Jean-Luc Remondeau.

Intervenant essentiellement sur son marché domestique, le groupe Tantia a été créé en 1964 pour développer les infrastructures ferroviaires du pays avant de se diversifier, notamment dans le domaine des TP (routes, ponts) et des chantiers urbains.

En Pays de la Loire, Jacques Le Brigand

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle