International

Un incident lors d'un test pourrait encore retarder le Boeing 777X

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vu sur le web Le Boeing 777X va-t-il être à nouveau retardé ? Un incident lors d'un test mené en septembre pourrait entraîner de nouvelles complications.

Un incident lors d'un test pourrait encore retarder le Boeing 777X
Boeing projette de faire voler le 777X une première fois début 2020.
© Boeing

Boeing aurait rencontré d'autres problèmes sur le 777X. En septembre, l’avion long courrier subissait un incident lors d’un test de pressurisation au sol. Selon de nouvelles informations rapportées mercredi 27 novembre, cette défaillance risque d’entraîner un retard supplémentaire pour le programme.

Un test nécessaire à la certification

Petit rappel des faits. Jeudi 5 septembre, Boeing fut contraint de suspendre les essais sur le 777X à la suite d’un incident. Plusieurs témoignages ont rapporté la perte d’une porte lors d’un test final de pressurisation au sol, dans le cadre du processus de certification de la Federal Aviation Administration (FAA), le régulateur aérien américain. Lors de ce type d’essai, l’appareil est soumis à des conditions extrêmes qui surpassent celles rencontrées en vol pour s’assurer de la sécurité des appareils.

En réalité, les dégâts ne s’arrêteraient pas à la porte perdue. Le fuselage de l’avion aurait en fait été déchiré au centre de l’appareil et cabossé en d’autres endroits, rapporte le Seattle Times qui cite des sources anonymes au fait du sujet.

Pour réussir le test de pressurisation imposé par la FAA, l’avion doit résister pendant trois secondes à une “charge ultime”, soit 1,5 fois la charge maximale que peut rencontrer l’appareil lors d’un vol normal. Lors de l’essai du 5 septembre, le modèle de test du 777X aurait craqué à 1,48 fois la charge maximale. Autrement dit, Boeing a frôlé son objectif.

Un semi-échec ?

À quel point cet incident est grave ? Les témoignages divergent. Un ingénieur sécurité de la FAA cité par le Seattle Times estime qu’il ne s’agit que d’un semi-échec : Boeing est à 1 % des exigences de la FAA et pourra s’appuyer sur les données du test pour renforcer les points faibles du fuselage. Par ailleurs, l’avionneur américain pourrait sans doute échapper à un nouveau test et prouver ses corrections auprès du régulateur grâce à des modèles numériques.

“Ce que nous avons vu jusqu’à présent renforce notre évaluation antérieure selon laquelle [cet incident] n’aura pas d’impact significatif sur le design ou sur les préparatifs du premier vol”, ajoute également un porte-parole de Boeing cité par le journal américain. L’entreprise projette de faire voler le 777X une première fois début 2020.

D’autres sources anonymes se montrent plus pessimistes concernant le calendrier, rapporte Capital. Trois personnes anonymes estiment que les modifications du 777X vont se traduire par un report de six mois dans la mise en service. Prévues début 2021, les premières livraisons pourraient ainsi n’arriver qu’à l’été 2021.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/11/2019 - 15h07 -

Ah bon, L'avion et fendu sur plusieurs mètre et vous appeler cela un incident,étonnant non.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte