UN ENTREPRENEUR CONTRE LE CHOMAGE

Partager



UN ENTREPRENEUR CONTRE LE CHOMAGE



Dans la vallée de la Sambre, Joël Porché, 43 ans, est un personnage. La société Maintenance nucléaire industrielle Porché (Mnip), qu'il a créée à Jeumont (Nord) en 1994, affiche une progression fulgurante. Avec 31 salariés et un chiffre d'affaires de 6,5 millions de francs en 1996, elle travaille pour des entreprises comme Framatome, ABB et Entrepose. Joël Porché sait saisir les opportunités. Lorsque Yves Galland vient à Valenciennes prononcer un discours encourageant les entrepreneurs, il s'arrange pour lui serrer la main... et glisser au ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur un dossier sur la Mnip : " Je me suis dit qu'il voyageait beaucoup et qu'il trouverait sûrement le temps de le lire dans un avion ou un train ", explique-t-il. Pourtant, Joël Porché n'a pas connu que des réussites. D'abord monteur-voltigeur dans divers groupes, d'Usinor Sacilor à Ponticelli, en France et à l'étranger, ce mécanicien de formation s'est recyclé dans le nucléaire en 1990. Cette activité ayant un caractère cyclique, il s'est retrouvé chômeur dès 1992. " J'avais des qualifications très précises, et partout où je me présentais, j'obtenais la même réponse : on n'embauchait plus, car on préférait s'adresser à des entreprises de sous-traitance. " Il décide donc de monter sa société. Il parle de son projet à un client potentiel, qui le prend à l'essai. Grâce à cette première " commande ", il convainc son banquier de lui autoriser un découvert. Il ouvre alors la Mnip dans sa salle à manger, avec sa femme. Aujourd'hui, Joël Porché envisage de se développer à l'export. Et de se lancer dans le déflocage de l'amiante pour parer au caractère cyclique de la maintenance nucléaire.



USINE NOUVELLE N°2569

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS