Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Un duo chez Total, les querelles continuent à gauche, financement des start-up… La revue de presse de l'industrie

Publié le

Le groupe Total va être dirigé par un duo, Manuel Valls répond aux critiques de Martine Aubry sur la politique économique du gouvernement, financer des start-up en France n'est pas problématique pour Xavier Niel… Retrouvez l'essentiel de l'actualité de ce jeudi 23 octobre dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

Un duo chez Total, les querelles continuent à gauche, financement des start-up… La revue de presse de l'industrie © Le Monde

Total devient bicéphale

La presse revient largement ce 23 octobre sur la succession à la tête du groupe Total. Pour remplacer Christophe de Margerie, décédé dans un accident d'avion en Russie le 21 octobre, le groupe a choisi un tandem : Patrick Pouyanné, nouveau directeur général, et l’ancien PDG de la société entre 1995 et 2010 Thierry Desmarest, nouveau président non exécutif. Pour Les Echos, cette décision constitue pour Patrick Pouyanné une "voie royale jusqu'au sommet", car il devrait devenir par la suite PDG de l'entreprise pétrolière.

"Le duo Pouyanné-Desmarest a été jugé 'solide et rassurant' par la CFDT, majoritaire chez Total. 'C’est dans la continuité de ce que fait le groupe Total, donc ce n’est pas une surprise. On utilise les compétences qui sont à l’intérieur de ce groupe, c’est bien', a déclaré le coordinateur du syndicat, François Pelegrina", contextualise Le Monde.

"Ça a été un choix à l'unanimité, ça a été un choix d'évidence, et que nous avons fait pleinement avec les organisations représentatives des salariés", souligne Anne Lauvergeon, membre du comité d'administration de Total, dans la vidéo ci-dessous réalisée par l'AFP. "La dissociation des fonctions, président d'un côté et directeur général de l'autre permet d'assurer la transition de la meilleure façon possible", poursuit-elle.

La guerre de la gauche

Les règlements de comptes continuent à gauche et sont largement commentés dans les médias. Libération titre par exemple : "Parti socialiste, les incendiaires".

 

Dans un entretien exclusif accordé au Nouvel Observateur en kiosque ce 23 octobre, Manuel Valls répond aux critiques sur la politique économique menée par le gouvernement faites par Martine Aubry en début de semaine. Le Premier ministre lance un défi à la gauche, qui doit selon lui : "se réinventer ou mourir".

"Je ne partage pas la proposition [de Martine Aubry] consistant à revenir en arrière et donc à perdre tous les fruits de nos efforts et ce, alors même que les choix que nous avons fait viennent de se mettre en place", a-t-il affirmé. Manuel Valls milite pour une gauche "pragmatique, réformiste et républicaine", mais pour lui, cette gauche n'est pas, ou plus socialiste. Lorsqu'on lui demande si le PS doit changer de nom, il répond "pourquoi pas".

 

Facile de financer une start-up en France pour Xavier Niel

A l'occasion de l'inauguration du chantier de la halle Freyssinet à Paris, lancé le 22 octobre, le magnat des télécoms Xavier Niel (qui finance cette halle aux mille start-up) a accordé une interview au Parisien. Pour lui, financer une jeune pousse dans l'Hexagone n'est pas difficile : "Les études montrent que la France est un des pays où le financement marche le mieux. Vous pensez que si demain j'invente un autre Google, j'aurai un problème de financement ? Jamais ! Je suis français et réputé pour être l'investisseur dans les start-up le plus actif au monde. Leur financement est un faux problème", affirme-t-il au quotidien.

Airbus défie Boeing

Les Echos reprennent à la Une une information du site spécialisé dans l'aéronautique Leeham News. Kiran Rao, le directeur des ventes et du marketing d’Airbus, a confirmé au site le 21 octobre qu'Airbus allait lancer l'A320 NeoLR, une nouvelle version à long-rayon d’action de l’A321 Neo, dotée de nouveaux moteurs moins gourmands en carburant. Objectif : s'attaquer à Boeing sur le segment des vols long-courriers transatlantique. "La cible : le B757", pointe Les Echos, qui poursuit : "selon le responsable d’Airbus, l’A321 Neo LR affichera une autonomie maximale de plus de 7 200 km - contre 6 850 km dans la version Neo actuelle – ce qui lui permettra, par exemple, de traverser l’Atlantique sans escale."

Changements en série dans l'énergie

C'est une véritable "série de bouleversements" que connaissent actuellement les grandes sociétés de l'énergie française, souligne BFM TV dans la vidéo ci-dessous. Les grands énergéticiens changent tous de tête, de GDF Suez à Areva en passant par Total. Mais "la relève se précise", souligne Les Echos, avec : "Isabelle Kocher chez GDF Suez, Philippe Knoche chez Areva, Patrick Pouyanné chez Total".

Lélia de Matharel
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle