Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Un député Les Républicains saisit la justice sur l'affaire Alstom-General Electric

, , , ,

Publié le , mis à jour le 18/01/2019 À 06H57

Le parquet de Paris a été saisi par le député Les Républicains Olivier Marleix au sujet des conditions de la vente de la branche énergie d'Alstom à General Electric en 2016. Le député dénonce l'attitude de l'État qui aurait failli à "préserver les intérêts nationaux". Dans un livre publié le 16 janvier, c'est un ancien cadre d'Alstom qui dénonce les circonstances de la vente.

Un député Les Républicains saisit la justice sur l'affaire Alstom-General Electric
Le parquet de Paris a été saisi au sujet de la vente de la branche énergie d'Alstom à General Electric en 2016.
© Alstom

Le député Les Républicains Olivier Marleix (Eure-et-Loir) a saisi le parquet de Paris d'un signalement concernant notamment les conditions de la vente en 2016 de la branche énergie d'Alstom à l'Américain General Electric, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du monde.

L'ancien président de la commission d’enquête parlementaire sur les décisions de l’État en matière de politique industrielle s'appuie sur l'article 40 du code de procédure pénale.

Cet article prévoit que toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit, est tenu d'en informer le procureur de la République. Ce signalement est en cours d'analyse au parquet de Paris, a-t-on précisé de même source.

"L'État a failli à préserver les intérêts nationaux"

Selon l'entourage d'Olivier Marleix, le député fait état dans son courrier au procureur de faits dont il a eu connaissance dans le cadre des travaux de la commission et qui pourraient "constituer un pacte de corruption".

Il avait déjà dénoncé en avril, à l'issue de six mois d'investigation de la commission, des manquements de l'État lors de l'accord entre Alstom et General Electric.

"J'ai acquis la conviction qu'en autorisant la vente d’Alstom à GE, l'État a failli à préserver les intérêts nationaux", a-t-il alors déclaré lors de la présentation à la presse des conclusions de cette commission.

Un ancien cadre d'Alstom dénonce les circonstances trouble

Un ancien cadre d'Alstom, Frédéric Pierucci, dénonce pour sa part, dans un livre publié le 16 janvier, les circonstances trouble de la vente du pôle énergie du groupe à GE.

Avec Reuters (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle