Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Un convoi de pièces d'Airbus A380 bloqué par des manifestants dans le Gers

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 23/08/2018 À 11H33

[ACTUALISÉ] La nuit du 22 août, une quinzaine de personnes handicapées ont bloqué le convoi de pièces d'un A80 à L'Isle-Jourdain dans le Gers. Pour protester contre l'article 18 de la loi ELAN, ils ont souhaité cibler un symbole économique de la France. L'association Handi-social demande au président d'Airbus de faire pression sur le gouvernement.

Un convoi de pièces d'Airbus A380 bloqué par des manifestants dans le Gers
Des pièces détachées d'un A380 transportées par convoi routier (Image d'archive).

Ils voulaient s’attaquer à un symbole économique de la France. Dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 août, une quinzaine de personnes handicapées ont bloqué un convoi d’Airbus près de L’Isle-Jourdain (Gers), sur la nationale 124. Les manifestants ont ainsi empêché le transport de plusieurs pièces de l’A380, appareil emblématique de l’avionneur européen.

Contrairement aux autres avions d’Airbus, les pièces de l’A380 sont trop grosses pour être chargées dans les avions cargos Beluga ST. Elles sont donc acheminées par la route, sur un itinéraire à grand gabarit qui relie le port de Bordeaux (Gironde) aux usines de Toulouse (Haute-Garonne) où a lieu l’assemblage final du très-gros porteur.

Le convoi bloqué comporte deux ailes, l’empennage vertical et des tronçons de fuselage. Des photos partagées par les manifestants montrent les imposantes pièces de l’avion chargées sur des camions à l’arrêt. Puisqu’il n’a pu respecter ses horaires de circulation nocturnes, le convoi a dû reporter son trajet à la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 août.

Une manifestation contre la loi ELAN

Les manifestants dénoncent l’article 18 du projet de loi ELAN (évolution du logement et aménagement numérique) adopté par l’Assemblée nationale en première lecture le 12 juin. L’article décrié prévoit la réduction de la part de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve de 100% à 10%. Cette diminution doit être compensée par 90% de logements “évolutifs” dans la construction neuve. C’est-à-dire qu’ils pourront être rendus accessibles aux personnes handicapées grâce à des travaux à moindre coût.

Odile Maurin, présidente de l’association Handi-social, a demandé à Tom Enders, président du groupe Airbus, d’agir auprès du gouvernement pour faire retirer cet article.

Les manifestants sont revenus le soir du mercredi 22 août pour retarder à nouveau le départ du convoi. Vers 22 heures, ils se sont retirés et les camions ont pu partir avec les pièces de l'A380.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

24/08/2018 - 00h04 -

Je suis outrée par ce genre de comportement, j étais au départ de ce convoi ce soir la et empêcher les personnes de bosser de nuit en plus et les prendre en otage mais quel égoïsme , continuons c est encore un bel exemple français
Répondre au commentaire
Nom profil

24/08/2018 - 23h19 -

Quand vous serez handicapé vous comprendrez mieux la détresses des personnes concernées et l'égoïsme des gouvernants (qui n'ont évidemment aucun problèmes financiers lorsqu'ils sont dans ces situations là) qui gèrent les budgets relatifs au handicap comme des lignes de chiffres, sans imaginer un instant qu'il s'agit d'hommes et de femmes !!!! Le scandale il est là ; pas de bloquer des routes et le travail d'employés qui, dans tous les cas, seront quand même payés. Alors, avant de faire le moindre reproche à ces manifestants, posez vous d'abord la question de savoir ce que VOUS vous auriez fait si votre enfant était la victime des coupes budgétaires ???? Vous feriez quoi bande d'égoïstes ????
Répondre au commentaire
Nom profil

24/09/2018 - 14h17 -

Oulala, je pense que vous mélangez tout ! Donc, pour suivre votre raisonnement, chaque "communauté" qui se considèrerait comme étant brimée aurait "le droit" d'aller perturber le fonctionnement d'une entreprise qui n'est pas responsable des décisions du gouvernement ? La situation individuelle de chacun justifierai de mettre le bazar chez son voisin???... Nous ne donnons pas le même sens au mot "égoïste" ! Il n'en demeure pas moins que le mal logement est un fléau national à la base de tous les maux de notre société. Il ne concerne pas que les handicapés mais toute la société (étudiants, travailleurs ayant des revenus modestes, familles monoparentales, handicapés, retraités modestes ect...). Et les conséquences sont lourdes en terme de qualité et niveau de vie, pollution, éducation...Nos gouvernants ne traitent pas ces problèmes avec suffisamment de sérieux. Mais chacun peut, pétitionner, interpeler, son maire, son député, son sénateur ou manifester devant le ministère...
Répondre au commentaire
Nom profil

23/08/2018 - 02h14 -

C’est avec ce genre de bêtises que la France effraie les investisseurs étrangers et ferme des usines. Continuez comme ça et les prochains Airbus seront assemblés à Hambourg ou ailleurs. En quoi Airbus devrait être pénalisé par des problematiques de politique intérieure qui ne concerne pas l’entreprise? Quant aux revendications de ces individus, elles ne sont pas légitimes: une part non négligeable de la population est mal logée en raison du coût élevé des logements. Hors, ce surcoût est directement lié aux normes imposées dans le neuf. Imposer des normes compatibles avec les handicap dans 100% des logements neufs revient à priver une partie des populations les plus modestes à renoncer à l’accession à la propriété. Bel exemple d’egoïsme communautaire !!!
Répondre au commentaire
Nom profil

23/08/2018 - 12h53 -

Il faut en tenir une sacrée couche pour avoir une analyse aussi médiocre sur le mal logement en indiquant que le coup en serait imputable aux personnes qui ont un handicap. Je vous invite à vous balader à Paris et dans sa région afin de bénéficier de logements totalement inadaptés à des prix défiants toute concurrence bien évidemment... D'ailleurs l'explosion des prix dans les zones où il y a de l'emploi c'est aussi la faute de cette "égoïsme communautaire". Parce que dans les coins reculés on trouve de quoi se loger correctement à petit prix mais il n'y a pas de boulot. Mais on ne va pas aussi se dire que le problème vient du fait que des gens ne gagnent pas suffisamment pour vivre et se loger décemment, dont les personnes en situation de handicap sont plus touchés que l'ensemble de la population, on va se rabattre sur "c'est la faute à quel pauvre ? ". Aujourd'hui ça tombe sur les personnes qui ont un handicap. Mais ouf le mal logement devrait être vite réglé alors d'après vous.
Répondre au commentaire
Nom profil

23/08/2018 - 18h51 -

Je ne vous souhaite pas de mal viellair en perdant vos capacités physiques car ce problème de la loi Elan ne concerne pas uniquement les personnes en situation de handicap mais également toute la population « vieillissante » et en perte de leurs capacités physiques. Évidemment, il reste la solution des mouroirs...pardon des zinstitutions
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle