Un comité de pilotage pour reclasser les salariés de Petroplus Petit-Couronne

Le préfet de Seine-Maritime a souhaité installer ce comité de suivi car, pour, lui, les salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne en cessation d'activité, "méritnte qu'on se batte pour la suite".

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un comité de pilotage pour reclasser les salariés de Petroplus Petit-Couronne

La fermeture de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, vient à peine d'être actée par le tribunal de commerce de Rouen que, déjà, les forces s'activent pour préparer l'avenir.

Le préfet de Seine-Maritime, Pierre-Henry Maccioni, a annoncé le 19 avril la mise en palce d'un comité de pilotage chargé de faciliter le reclassement des quelque 470 salariés de la raffinerie et d'assurer l'avenir du site, apprend-on par l'AFP. Lors d'un point presse, il a salué "l'exemplarité du combat" des salariés de Petroplus depuis janvier 2012.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au sein du comité de pilotage, on retrouve un coordinateur issu du ministère du Redressement productif, aux côtés d'élus locaux tels que Guillaume Bachelay, député PS, Alain Le Vern, président socialiste du conseil régional de Haute-Normandie, et de représentants de l'intersyndicale CGT/CFDT/CFE-CGC.

En parallèle de l'avenir des salariés, le préfet réfléchit également à un "repositionnement" du site de raffinage normand, et notamment la possibilité d'abriter des activités industrielles et portuaires.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS