Un comité d'orientation pour tracer le chemin de la Banque publique d'investissement

Le directeur général de la Banque publique d'investissement (BPI) Nicolas Dufourcq a inauguré le 17 avril la première réunion du comité national d'orientation du nouveau fonds public.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un comité d'orientation pour tracer le chemin de la Banque publique d'investissement

"C'est un comité de gens convaincus que la France est un coffre-fort d'innovation, d'intelligence et de possibilités, et que la BPI va aider à ouvrir", a tenu à préciser Nicolas Dufourcq, comme le rapporte l'AFP. Et de marteler : "Ce n'est pas un comité de déclinistes, c'est un comité France 2030".

A l'issue de la réunion, à Caen, Nicolas Dufourcq a expliqué que le comité avait pour ambition d'"aider à identifier les vrais besoins qui méritent d'être aidés par un financement public", même si "90% des décisions de financement, d'innovation et de fonds propres de la BPI sont prises en région".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le comité national d'orientation réunit présidents de région et représentants syndicaux, et il est destiné à "proposer les orientations stratégiques" de la BPI. A sa tête, on retrouve le président de l'Association des régions de France, Alain Rousset, et 27 membres représentant l'Etat, le parlement, les régions et des syndicats des salariés et du patronat.

Interrogé sur les dossiers Petroplus et Florange, Nicolas Dufourcq n'a pas fait dans la dentelle. A propos de la nationalisation temporaire des hauts-fourneuax de Florange souhaité par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le directeur de la BPI estime que le fonds "aurait perdu beaucoup d'argent et ce n'aurait pas été un bon business".

Pas mieux pour la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en cessation définitive d'activité depuis le 16 avril. "Notre agenda, c'est la France de 2030. Petroplus, est-ce France 2030 ?", a questionné Nicolas Dufourcq.

Et pour le promoteur de la BPI, la "France 2030" ce sont les filières "porteuses d'avenir" et rentables comme les biotechnologies et celles liées à la transition énergétique.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS