Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Un centre de traitement des terres à Lannemezan pour Biogénie Europe

, , , ,

Publié le

La société Biogénie Europe prévoit d'investir 4,5 millions d'euros dans la création d'une nouvelle plateforme de traitement de terres, à Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

Un centre de traitement des terres à Lannemezan pour Biogénie Europe
Le centre de traitement de terres de Biogénie Europe à Bruyères-sur-Oise, dans le Val d'Oise. L'un des 4 centres déjà ouverts en France par la filiale du groupe québécois EnGlobe
© Biogénie Europe

La société Biogénie Europe (filiale du groupe québécois EnGlobe), spécialisée dans les travaux de réhabilitation de sites industriels et dans le traitement de terres polluées, prépare l'implantation à Lannemezan (Hautes-Pyrénées) d'un nouveau centre de traitement et de valorisation de terres polluées par hydrocarbures ou métaux lourds. L'investissement est évalué à 4,5 millions d'euros pour une plateforme d'une capacité de traitement de l'ordre de 70 000 tonnes par an.

Le projet devrait voir le jour sur un terrain de quelque 3,74 hectares, sur un site industriel libéré depuis plusieurs années par le groupe Alcan et réaménagé en parc d'activités. Les travaux d'aménagement devraient être engagés début 2019, pour une mise en service avant l'été de la même année. Une dizaine d'emplois directs est prévue. "Le site devrait aussi favoriser la création d'une vingtaine d'emplois induits, pour les activités de collecte et de transport, certaines prestations d'analyses et de maintenance des installations", précise Hervé Montaclair, directeur général de Biogénie Europe.

Plusieurs technologies prévues

Ce nouveau site devrait accueillir plusieurs modes de traitement : des traitements biologiques pour les polluants organiques (hydrocarbures), des traitements par lavage des sols pour les polluants de type métaux lourds et une installation dédiée à la désorption thermique. Cette technologie, qui vise à chauffer les sols, est particulièrement adaptée pour les polluants organiques récalcitrants, notamment certains dérivés de goudrons. Les terres polluées proviennent principalement de remblais de chantier, d'anciennes stations-services et anciens sites industriels. Une fois traités, les sables, graviers et granulats divers sont adressés aux filières de recyclage (conformément à la réglementation), pour être utilisés en réaménagements paysagers, sous-couches routières, chantiers de BTP...

"L'objectif est de pouvoir répondre à tous les besoins de dépollutions classiques des terres, dans un rayon d'une centaine de kilomètres autour de Lannemezan", souligne Hervé Montaclair. Depuis son implantation en France en 1996, Biogénie Europe cherche à mailler progressivement l'ensemble du territoire. Ce nouveau site de Lannemezan sera ainsi son cinquième centre de traitement à voir le jour, après Echarcon, dans l'Essonne (où est installé le siège de la société) et l'ouverture ces dernières années de trois autres centres dans l'Ain, le Val-d'Oise et les Ardennes.

Biogénie Europe emploie globalement 73 salariés et a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 38 millions d'euros.

Marina Angel

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus