Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Un centre de recherche pour accélérer les innovations biomédicales

Marine Protais , , ,

Publié le

Le Centre de recherche clinique et translationnelle sud-francilien (CRCT), une structure dédiée aux innovations biomédicales, a été inauguré mardi 3 mars. Il accueillera chercheurs, industriels et praticiens hospitaliers au sein du Genopole, le biocluster d'Evry/Corbeil-Essonnes (Essonne) consacré à la recherche génomique.

Un centre de recherche pour accélérer les innovations biomédicales
Le centre de recherches translationnelles est installé au sein du Genopole d'Evry
© CRCT

Le nouveau Centre de recherche clinique et translationnelle sud-francilien (CRCT) a été inauguré mardi 3 mars. Il est bâti au sein du Genopole d'Evry/Corbeil-Essonnes (Essonne), un cluster d'entreprises et de laboratoires, et à quelques pas du Centre hospitalier sud-francilien (CHSF). Le CRCT a pour but de favoriser l'application clinique des innovations biomédicales issues de la recherche. Depuis septembre 2014, il rassemble chercheurs, industriels et praticiens hospitaliers afin de "transformer les recherches scientifiques en produits pour les malades", résume Pierre Tambourin, le président du CRCT et directeur général de Genopole.

Des laboratoires de différents niveaux de confinement (L1 et L2), des locaux techniques, des bureaux et des plateformes technologiques s'étendent sur 2 700 mètres carrés. 700 mètres carrés sont dédiés à l'accueil de chercheurs académiques et d'entreprises. "Il s'agit d'un hôtel à projets pour les recherches de courte durée, de quelques mois à trois ans. Les locaux sont modulables afin qu'ils s'adaptent à chaque projet", explique Pierre Tambourin. Le CRCT favorisera les recherches dans le domaine des biothérapies autour des maladies génétiques rares et des maladies multifactorielles comme le diabète.

Le bâtiment peut accueillir 150 personnes. "Tous les laboratoires sont déjà réservés", se félicite Pierre Tambourin. Deux projets de l'Institut des cellules souches (I-Stem) prendront prochainement place au CRCT : le projet Pace qui évalue le potentiel des greffes épidermiques à partir de cellules souches et le projet Stream qui recherche de nouveaux traitements aux rétinites pigmentaires et à la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l'âge).

Un projet collaboratif

Le CRCT réunit quatre partenaires fondateurs: le Centre hospitalier sud-francilien (CHSF), l'AFM-Téléthon qui est un centre de recherche biomédicale pour les maladies rares, le Genopole et l'Université d'Evry-Val-d 'Essonne. D'autres partenaires ont pris part au projet: le Généthon, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le CEA et l'Université Paris-sud 11.

La construction du CRCT a nécessité 16,5 millions d'euros de financement. La région Ile-de-France et le conseil général de l'Essonne ont participé à hauteur de 10 et 5 millions d'euros et le Fonds européen de développement économique et régional à hauteur de 1,5 million d'euros. Jerôme Guedj, président (PS) du conseil général de l'Essonne, a souligné le "caractère unique de cette réalisation" grâce aux "partenariats avec les acteurs privés et aux initiatives publiques singulières".

Marine Protais

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle