Quotidien des Usines

Un CCE chez Doux pour étudier les offres de reprise

, , , ,

Publié le

Ce comité central d'entreprise réunit, depuis ce mardi matin, au siège du groupe Doux à Châteaulin (Finistère), les représentants des salariés, les administrateurs judiciaires et les candidats au rachat des actifs du volailler.

Un CCE chez Doux pour étudier les offres de reprise
Poulets Doux
© Doux

La casse sociale paraît inévitable. Près de la moitié des emplois devrait disparaître. Charles Doux va présenter le 24 juillet un plan de financement de la période d'observation avec les grandes lignes de son plan de continuation.

La dizaine de projets de reprise partielle des activités de Doux est décortiquée par les représentants du personnel au cours de ce CCE démarré ce matin à 10 heures. Le prochain se déroulera le 26 juillet. Le Tribunal de Commerce de Quimper devant statuer le 27 juillet sur les différentes offres encore en lice pour une décision finale avant la fin de ce mois.

Il reste une dizaine d'offres. Les principaux dossiers de reprise sont portés par l'organisme financier Sofiprotéol. S'y intègrent LDC, Terrena, Triskalia, Duc, Tilly-Sabco, Glon Sanders. Il existe  également les projets individuels de Daviet pour la reprise des couvoirs et de la Financière Turenne La Fayette pour la marque Père Dodu. Les sociétés Protéis et Hendrix ont, quant à elles, retiré leurs dossiers.

Les syndicats passent donc la journée en réunion ce mardi avec les administrateurs judiciaires et les candidats à la reprise dont les dossiers sont décortiqués. "Ce qui nous intéresse particulièrement, explique un syndicaliste CFDT, ce sont les aspects sociaux.
Comme prévu, les licenciements risquent d'être très nombreux
". Si les offres de rachat ne sont pas améliorées, la suppression de 1 553 emplois en CDI sur un total de 3 400 et de 525 en CDD sur un total de 711 est envisagée. "C'est inacceptable", disent en cœur les syndicats.

De son côté, Charles Doux maintient son projet d'organisation d'un plan de continuation. Il l'a présenté dans les grandes lignes ce matin aux membres du CCE. Il propose aux 800 éleveurs d'entrer dans le capital avec une transformation en fonds propre de la moitié de leurs dettes.

Il est aussi prêt à accueillir le personnel dans l'actionnariat. "Nous avons perdu confiance, on ne croit pas à ce projet", annoncent encore les syndicats. Charles Doux vient cependant d'annoncer dans un communiqué "qu'il présenterait mardi 24 juillet 2012 son plan de financement de la période d'observation ainsi que les grandes lignes de son plan de continuation". Il considère que "les offres de plan de cession présentées sont consternantes, tant sur le plan social qu'au plan économique".

Quant au gouvernement, il entend obtenir des candidats au rachat une amélioration sensible de leurs propositions. "Cela bougera à la marge", dit-on dans l'environnement de Sofiprotéol.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte