Un canular force un Boeing 737 de Virgin Australia à remettre les gaz en plein atterrissage

La police fédérale australienne a lancé une enquête pour retrouver l’auteur d’appels non autorisés sur les fréquences de contrôle aérien en Australie. Le 27 octobre, le pirate a fait avorter un atterrissage, obligeant un avion de la Virgin Australia à reprendre de l’altitude.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un canular force un Boeing 737 de Virgin Australia à remettre les gaz en plein atterrissage

La déclaration du président de l’association des pilotes indépendants de Virgin (Vipa), John Lyons est simple : "Lorsqu’un pilote reçoit un ordre par radio, il n’a pas d’autres choix que de le suivre." C’est donc en toute logique que le pilote du vol 740 de la Virgin Australia avorte son atterrissage lorsqu’il reçoit l’ordre de remettre les gaz le 27 octobre. Et ce, même si son Boeing 737-800 n’était qu’à une centaine de mètres de la piste de l’aéroport de Melbourne. Pourtant, du côté de la tour de contrôle, c’est l’incompréhension. L’appel était en réalité un canular.

15 appels en 15 jours

D’après le site ABC, la police fédérale vient de lancer une enquête pour retrouver l’auteur de l’appel. En piratant les fréquences radio du contrôle aérien, le malfaiteur a émis à quinze reprises en l’espace de deux semaines pour perturber le trafic aérien de la région de Melbourne .

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le site d’information australien rapporte également qu’un second canular a eu lieu le 27 octobre. Cette fois, le pirate se fait passer pour un pilote et simule une casse moteur. Il faudra attendre plus de 20 secondes avant que la tour de contrôle ne se rende compte de la supercherie.

Les faux appels sont extrêmement rares d’après John Lyons. Mais selon le président de la Vipa, "Cela peut créer de la confusion et des incidents de sécurité". L’homme assure que ces faux appels peuvent aller jusqu’à produire des collisions entre avions.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS