Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Un campus pour former à la mécanique industrielle du futur créé en Essonne

, , , ,

Publié le

Un consortium d’entreprises, parmi lesquelles figure Safran, va créer à Bondoufle, en Essonne, un campus de formation aux métiers de la mécanique industrielle du futur.

Un campus pour former à la mécanique industrielle du futur créé en Essonne
Esquisse du futur campus dédié à la mécanique industrielle à à Bondoufle (Essonne).
© Elcimaï

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Le premier ministre Manuel Valls a posé ce jeudi 10 novembre la première pierre de la future plateforme de formation à la mécanique industrielle de demain qui sera construite à Bondoufle (Essonne). Ce projet est porté par un consortium au sein duquel figurent le groupe Safran, Fives, le Groupement des industries métallurgiques (GIM) et le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) ainsi que trois organismes de formation l’Afpa, l’Aforp et la Faculté des métiers (FDM) de la chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne.

"Le but de cette plateforme est, à la fois, de faire évoluer des opérateurs en poste vers les équipements que l’on utilisera dans le futur dans nos ateliers et de former ceux qui viendront plus tard travailler sur ces équipements", commente Jean-Luc Bérard, DRH de Safran. "La plateforme formera des apprentis mais aussi des salariés des secteurs de l’aéronautique et de la mécanique en général en formation continue ainsi que des personnes en reconversion", complète Max Peuvrier, président de la Faculté des métiers.

Formation pour 100 apprentis et 300 stagiaires

En régime de croisière la plateforme accueillerait 100 apprentis par an, pour trois ans d’études menant au baccalauréat professionnel ou au brevet de technicien supérieur, ainsi que 300 stagiaires salariés en formation continue. La structure sera hébergée dans un bâtiment de 2 000 mètres carrés qui sera édifié sur un terrain jouxtant le campus de la Faculté des métiers dédié aux filières industrielles. La moitié de cette superficie sera réservée pour l’installation d’un important parc de machines neuves dont au moins une pour la fabrication additive.

Vitrine d’un secteur industriel

"La nature exacte des équipements est encore en cours de définition mais cela tourne autour de la fabrication additive, de la numérisation des séquences de production, de la cobotique, de la réalité augmentée, poursuit Jean-Luc Bérard. Les opérateurs vont de moins en moins gérer directement l’opération de production mais ils seront formés à la programmation, au contrôle et à la gestion des aléas techniques que peuvent rencontrer les machines."

Une galerie surplombera les ateliers afin de pouvoir organiser des visites notamment de scolaires. Le lieu se veut en effet vitrine d’un secteur industriel qui peine à recruter.

Faire face à une production aéronautique croissante

"Nous sommes à un moment charnière et constatons un double phénomène. D’un côté une mutation est en train de s’opérer vers de nouveaux modes de production, de l’autre nous arrivons à la maturité des programmes en développement pratiquement dans tous nos métiers de l’aéronautique et il nous faut faire face à un niveau de production jamais connu, précise Jean-Luc Bérard. Cette conjugaison va faire que l’on a besoin de formations et de recrutements assez massifs dans les années à venir et à des niveaux de compétences qu’aujourd’hui on trouve difficilement sur le marché."

Selon le DRH de Safran, son groupe prévoit, d’ici à 2020, d’embaucher 6 000 personnes dont 4 000 opérateurs et techniciens.
L’investissement de l’ordre de 8 millions d’euros sera partagé entre les membres du consortium et deux acteurs publics la région Île-de-France et la communauté d’agglomération Grand Paris Sud. Des financements au titre du plan d’investissement d’avenir ont également été sollicités.

Patrick Désavie en Île-de-France

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle