Un cadre de Volkswagen condamné à sept ans de prison aux Etats-Unis dans le scandale des moteurs truqués

Oliver Schmidt, un cadre de Volkswagen ayant plaidé coupable en août aux Etats-Unis dans le cadre du scandale des moteurs diesel, a été condamné mercredi 6 décembre à sept ans de prison et 400.000 dollars d‘amende par un tribunal de Detroit.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un cadre de Volkswagen condamné à sept ans de prison aux Etats-Unis dans le scandale des moteurs truqués
Le tribunal de Detroit a prononcé la peine maximale à l'encontre d'Olivier Schmidt, un ancien cadre de Volkswagen dans le cadre du scandale des moteurs diesel.

Le tribunal de Detroit a prononcé une lourde peine à l'encontre d'un ancien cadre de Volkswagen dans le cadre du scandale des moteurs diesel. Olivier Schmidt, qui a plaidé coupable en août aux Etats-Unis, a été condamné à sept ans de prison et 400.000 dollars d‘amende mercredi 6 décembre. Il s‘agit de la peine maximale prévue dans l‘accord conclu en août par ce ressortissant allemand, qui a reconnu sa participation à un complot destiné à tromper les autorités américaines et à enfreindre la législation environnementale sur la qualité de l‘air aux Etats-Unis.

“Mon opinion est que vous êtes un conspirateur essentiel dans ce complot destiné à escroquer les Etats-Unis”, a justifié le juge Sean Cox. “Vous avez perçu cela comme une occasion de briller (...) et de gravir les échelons au sein de VW.” Ce cadre était à la tête des services d‘ingénierie environnementale de VW à Auburn Hills, dans le Michigan, jusqu‘en février 2015. A ce titre, il supervisait les questions relatives à la pollution.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Oliver Schmidt a lu une déclaration écrite devant le tribunal pour reconnaître sa culpabilité. Il s‘est effondré en évoquant les sacrifices consentis par sa famille depuis son arrestation en janvier. “J‘ai pris de mauvaises décisions et j‘en suis désolé”, a-t-il dit.

Les procureurs américains ont engagé des poursuites contre huit cadres actuels ou passés de Volkswagen, dont six ne se sont pas rendus aux autorités.

Le scandale du diesel a déjà coûté 30 milliards de dollars (25,2 milliards d‘euros) à Volkswagen, qui a reconnu en septembre 2015 avoir installé des logiciels de manipulation des émissions polluantes sur ses moteurs diesel.

Pour Reuters, Nick Carey; Bertrand Boucey pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS