Un Brésilien pour sauver l'OMC

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Un Brésilien pour sauver l'OMC
Premier défi pour Roberto Azevedo?: relancer rapidement les négociations de Doha.
© FABRICE COFFRINI / afp
Le Brésilien Roberto Azevedo va succéder en septembre à Pascal Lamy à la tête de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Tout un symbole. Il est le premier directeur issu d’un pays émergent, qui plus est volontiers protectionniste. Mais la tâche qui l’attend est immense. Les négociations du cycle de Doha pour libéraliser les échanges commerciaux sont au point mort depuis 2001, anéanties par le bras de fer entre grands émergents et pays développés sur l’ouverture des marchés agricoles et les barrières non tarifaires. Faute de relance rapide, l’OMC risque d’être marginalisée pour de bon. Car dans le même temps, les accords bilatéraux de libre-échange se multiplient pour contourner la paralysie de l’OMC. Après avoir signé un accord avec la Corée du Sud, l’Union[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte