Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Un bon cru 2013 pour ID Logistics

, , ,

Publié le

ID Logistics s’est particulièrement distinguée en 2013, avec une forte augmentation de son chiffre d’affaires comme de ses bénéfices. A la fois par croissance organique et par l’acquisition de CEPL.

Un bon cru 2013 pour ID Logistics © DR

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : croissance de 31,4% du chiffre d’affaires à 735,1 millions d’euros et de 185% du résultat net à 13,1 millions d’euros. ID Logistics se porte bien. Son PDG, Eric Hémar, peut se féliciter de ces résultats, présentés mardi 25 mars, comme de l’acquisition réussie de CEPL.

Cette entreprise spécialisée dans la préparation de commandes à l’unité a permis à ID Logistics d’accélérer son développement dans la préparation mécanisée de détail et d’élargir son offre d’activités dans les secteurs tels que l’électronique, les biens culturels, la cosmétique et le textile.

L’intégration de CEPL explique en partie l’augmentation du chiffre d’affaires, qui a tout de même progressé de 18,5% à données comparables. Au cours de l’année 2013, ID Logistics a renforcé sa présence à l’international, avec une progression de 45,1% à 317,5 millions d’euros. Le groupe s’est implanté en Allemagne et au Pays-Bas et a renforcé sa présence en Espagne.

Un contrat avec Danone confirme la lancée

L’année 2014 se présente bien et l’entreprise va bénéficier à plein de contrats signés en 2013 (Point P, Orangina/Schweppes) et de l’accompagnement à l’international de clients existants. Et le 26 mars 2014, ID Logistics a annoncé la signature d’un contrat avec Evian Volvic World (Groupe Danone) pour la gestion des flux sur cinq pays européens à partir de quatre usines et de dix-sept entrepôts, avec un transport bi-mode, route et rail. 

La partie ferroviaire représentera plus de 1 500 trains par an. Ce contrat inaugure la mise en place d’une cellule de pilotage multi-clients dont l’ambition est de réduire l’impact environnemental de la chaîne logistique. Au sein de cette cellule, les clients acceptent d’ouvrir les portes de leurs réseaux et de leur moyens logistiques afin d’obtenir en retour une amélioration de leur productivité.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle