Sanofi présente un bilan 2018 inégal

Ce jeudi 7 février, le géant pharmaceutique Sanofi a révélé ses résultats de l’année 2018. Avec un bilan contrasté, Sanofi réalise un chiffre d’affaires de 34,46 milliards d’euros, en baisse de 1,7% mais en croissance de 2,5% à taux de change égal.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sanofi présente un bilan 2018 inégal
Le bénéfice net par action du groupe Sanofi a baissé de 0,9€ par rapport à l’année dernière, se plaçant à 5,47€ en 2018

Le leader mondial des labos pharmaceutiques Sanofi a présenté ses résultats annuels 2018 ce jeudi 7 février au siège du groupe à Paris. Les résultats, mitigés, montrent que le résultat net du groupe de 6,8 milliards d’euros a baissé de 1,8 % par rapport à 2017 – mais qu’il aurait augmenté de 4,2 % à taux de change constant. De même, le chiffre d’affaires 2018 de 34,46 milliards d’euros a baissé de 1,7 % par rapport à l’année dernière, mais est en croissance de 2,5 % à taux de change constant.

Sur l’ensemble de l’année, les ventes ont été tirées par la division de médicaments spécialisé dans les maladies rares Sanofi Genzyme, qui a enregistré une croissance de 30,8% et a rapporté 7,2 milliards d’euros. La vente de vaccins (notamment contre la grippe) et de médicaments dans le cadre de l’activité grand public de Sanofi a participé à la croissance du groupe, enregistrant une progression de respectivement 2,4% et 3 %, totalisant ainsi 9,778 milliards d’euros en 2018.

Le dernier médicament phare du groupe, Dupixent, en commercialisation depuis 2017, désormais indiqué dans le traitement de l’asthme en plus de l’eczéma, a enregistré 788 millions d’euros de recettes, et +25% de prescriptions aux Etats-Unis.

Perte d’exclusivité sur l’insuline Lantus

Le groupe enregistre pourtant une baisse significative de ses résultats sur les traitements du diabète. "La perte d’exclusivité sur l’insuline Lantus a fortement impacté le secteur diabète et cardiovasculaire dans les pays matures", a déclaré le directeur général de Sanofi Olivier Brandicourt.

Les Etats-Unis et les pays émergents restent les moteurs de la croissance du groupe et compensent avec 7,5% de croissance en moyenne la perte de terrain en Europe (-4,8%).

Ce bilan mitigé est à mettre en perspective avec le plan mondial de transformation annoncé par Sanofi en décembre dernier. Au programme, la suppression de 670 postes en France concentrée sur les fonctions supports et l’externalisation de 80 postes dans ses fonctions informatiques. Des postes en Allemagne seraient également visés, mais le directeur général ne s’est pas prononcé sur le nombre de coupes.

5,8 milliards d'euros pour la recherche

Le groupe se concentre sur le développement de la recherche et du développement, notamment avec l’ouverture d’un centre de formation et de recherche en région parisienne concentré sur le biomédicament. Au total, l'enveloppe dédiée à la R&D est fixée à 5,8 milliards d'euros en 2019. Elle se focalisera sur les vaccins et les médecines dédiées aux maladies rares.

En France et sur le secteur de la chimie, Olivier Brandicourt a affirmé que l’usine de Mourenx (Pyrénées-Atlantique), sous les projecteurs à l'été 2018 parce qu’elle produisait des émissions toxiques hors-normes, respectait "à présent toutes les règles environnementales en vigueur". Il a également rappelé qu’elle était la seule usine dans le monde à produire de la Dépakine.

Interrogé sur le Brexit, Olivier Brandicourt a affirmé que le groupe s’était préparé à un Brexit dur. Il a notamment augmenté de "six semaines" ses stocks de médicaments dans son unique usine du Royaume Uni pour assurer un impact "non significatif" sur les comptes de l’entreprise, a-t-il précisé.

0 Commentaire

Sanofi présente un bilan 2018 inégal

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS