Un ascenseur spatial canadien breveté mais pas daté

Thoth Technology, société canadienne spécialisée dans la conception de matériaux pour l’espace, vient de déposer un étonnant brevet. Objectif : construire un ascenseur spatial, qui prendra l'apparence d'une tour de 20 kilomètres de haut afin d’envoyer des marchandises dans l’espace à moindre coût et avec plus de facilité.

Partager

Un ascenseur spatial canadien breveté mais pas daté

La société canadienne Thoth Technology prévoit une piste d'atterrissage au sommet de sa tour

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le brevet a été accordé par les autorités américaines. La société canadienne Thoth Technology va donc pouvoir son projet mentionnant un "Space elevator", littéralement ascenseur spatial. Réputée pour son sérieux et spécialisée dans la conception de matériaux pour l’espace, Thoth Technology prévoit en effet la construction d’une tour de 20 kilomètres de haut afin de lancer des fusées à moindre coût. La tour baptisée "ThothX Tower" devrait faire économiser un tiers de carburant par rapport à un lancement de fusée depuis la terre ferme.

En plus du site de lancement, la société envisage d’installer une piste d’atterrissage au sommet pour accueillir les navettes et les approvisionner en marchandises et carburant plus facilement, selon les images conceptuelles de Thoth Technology. La "ThothX Tower" sera une structure gonflable autoportée guidée depuis le sol pneumatiquement. Les astronautes utiliseront une nacelle électrique pour se rendre au sommet de la tour. Celle-ci sera alimentée par de l’énergie éolienne puisque la tour comportera d’immenses turbines le long de sa structure.

Pas le premier projet

Les concepteurs de Thoth Technology pensent révolutionner la conquête spatiale. Pourtant, l’année dernière, l’entreprise de construction japonaise Obayashi se vantait d’être en mesure de construire un ascenseur spatial. Le principe n’aurait pas été le même. Obayashi tendrait un câble de 96 000 kilomètres entre la terre et un satellite géostationnaire en orbite. Une structure de 400 mètres de diamètre pourraient emmener jusqu’à 100 tonnes de marchandises. Seul problème, la société japonaise n’est pas actuellement capable de fabriquer un câble aussi long et ne devrait pas l’être avant 2030. Le projet japonais est prévu pour 2050 alors qu’aucune date n’est fixée pour la "ThothX tower".

Pierre Monnier

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS