L'Usine Aéro

Un ascenseur spatial canadien breveté mais pas daté

Pierre Monnier , ,

Publié le

Thoth Technology, société canadienne spécialisée dans la conception de matériaux pour l’espace, vient de déposer un étonnant brevet. Objectif : construire un ascenseur spatial, qui prendra l'apparence d'une tour de 20 kilomètres de haut afin d’envoyer des marchandises dans l’espace à moindre coût et avec plus de facilité.

La société canadienne Thoth Technology prévoit une piste d'atterrissage au sommet de sa tour

Le brevet a été accordé par les autorités américaines. La société canadienne Thoth Technology va donc pouvoir son projet mentionnant un "Space elevator", littéralement ascenseur spatial. Réputée pour son sérieux et spécialisée dans la conception de matériaux pour l’espace, Thoth Technology prévoit en effet la construction d’une tour de 20 kilomètres de haut afin de lancer des fusées à moindre coût. La tour baptisée "ThothX Tower" devrait faire économiser un tiers de carburant par rapport à un lancement de fusée depuis la terre ferme.

En plus du site de lancement, la société envisage d’installer une piste d’atterrissage au sommet pour accueillir les navettes et les approvisionner en marchandises et carburant plus facilement, selon les images conceptuelles de Thoth Technology. La "ThothX Tower" sera une structure gonflable autoportée guidée depuis le sol pneumatiquement. Les astronautes utiliseront une nacelle électrique pour se rendre au sommet de la tour. Celle-ci sera alimentée par de l’énergie éolienne puisque la tour comportera d’immenses turbines le long de sa structure.

Pas le premier projet

Les concepteurs de Thoth Technology pensent révolutionner la conquête spatiale. Pourtant, l’année dernière, l’entreprise de construction japonaise Obayashi se vantait d’être en mesure de construire un ascenseur spatial. Le principe n’aurait pas été le même. Obayashi tendrait un câble de 96 000 kilomètres entre la terre et un satellite géostationnaire en orbite. Une structure de 400 mètres de diamètre pourraient emmener jusqu’à 100 tonnes de marchandises. Seul problème, la société japonaise n’est pas actuellement capable de fabriquer un câble aussi long et ne devrait pas l’être avant 2030. Le projet japonais est prévu pour 2050 alors qu’aucune date n’est fixée pour la "ThothX tower".

Pierre Monnier 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/09/2015 - 19h22 -

Et bien un brevet cela dure 20 ans... Imaginons 5 à 10 ans pour trouver le financement complet (prix d'un programme de fusées...?). Pendant ce temps, 5 ans de protos et 5 ans de construction, puis "montée au ciel" de la structure gonflable (quelques jours?). Ensuite, 5 ans de validations et d'essais en faisant monter la cadence d'exploitation, puis 5 autres années d'exploitation complète et exclusive. La maintenance se fait en temps masqué, puisqu'on peut affaler pour remplacer des tronçons préparés à l'avance. Puis encore 10 ans avant de se faire rattraper par la concurrence.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte