Un appel au secours sur une étiquette Primark relance les débats sur les conditions de travail des ouvriers

Une cliente galloise de Primark, Rebecca Gallagher, a trouvé un appel à l'aide cousu sur l'étiquette d'une robe de l'enseigne. Un an après l'effondrement du Rana Plaza, l'usine bangladaise qui fabriquait les vêtements de Primark, cette découverte relance les débats autour des conditions de travail des ouvriers. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un appel au secours sur une étiquette Primark relance les débats sur les conditions de travail des ouvriers

Alors qu'elle cherchait à lire les instructions de lavage de sa dernière robe achetée chez Primark, une galloise, Rebecca Gallagher a eu la surprise de tomber sur un message cousu main au recto de l'étiquette.

Dévoilé par le quotidien gallois, The South Wales Evening Post, le petit mot disait : "Forced to Work Exhausting Hours", soit "j'ai été forcée à travailler de longues heures", sous-entendu pour confectionner cette robe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Deuxième appel au secours du genre

Cette bouteille à la mer n'est pas la première du genre. En 2013, un autre message disant "degrading sweatshop conditions", ("conditions de travail dégrandantes dans les ateliers de confections") avait été découvert par une Britannique au dos de l'étiquette d'un t-shirt.

Ce SOS a relancé les débats sur les conditions de travail des ouvriers. En 2013, Primark avait déjà fait parler de son enseigne dont les produits étaient fabriqués au Rana Plaza, cette usine bangladaise qui s'était effondrée et qui avait fait plus de 1000 morts. L'enseigne irlandaise avait alors généreusement indemnisé les familles des victimes.

Cette fois, c'est via Twitter que la direction de Primark a brisé la glace. Elle a interpelé ses clients sur le réseau social pour leur demander de vérifier s'ils n'ont pas le même type de message et a annoncé qu'une enquête allait être diligentée.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS