Un an après, les 34 plans industriels au rapport à l’Elysée

Un an après leur lancement, le président de la République reçoit à l’Elysée l’ensemble des chefs de file des 34 plans. Même si toutes les feuilles de route ont été validées à l’été, ces plans doivent encore se concrétiser.

Partager
Un an après, les 34 plans industriels au rapport à l’Elysée

Le décor est le même, seuls quelques acteurs ont changé. Un an après le lancement, le 12 septembre 2013, des 34 plans de la nouvelle France industrielle, François Hollande reçoit mardi à l’Elysée l’ensemble de leurs chefs de file industriels pour tracer un premier bilan du programme. A côté du chef de l’Etat, c’est désormais Emmanuel Macron, le ministre de l’économie et de l’industrie qui incarne le volontarisme industriel de l’Etat à la place d’Arnaud Montebourg.

E-éducation, bornes de recharge, voiture ne consommant pas plus de deux litres aux 100 km… Dans chacun des 34 domaines sélectionnés par le gouvernement, les plans doivent donner les moyens aux industriels de développer et de commercialiser les produits innovants qui inonderont les marchés dans cinq à dix ans et de prendre de l’avance sur leurs concurrents étrangers. Le gouvernement en espère 480 000 emplois en dix ans, en cas de succès.

Une mobilisation réussie des industriels

En un an après leur lancement, les plans de la Nouvelle France industrielle ont en parti tenu leur objectif. Devant l’accumulation de plans sociaux et de fermeture d’usines, il s’agissait avant tout pour Arnaud Montebourg de sortir du rôle de pompier et de remobiliser les entreprises, parfois énervées par les prises de position du ministre. Le pilotage de chaque projet a été confié à un patron de grands groupes comme Thierry Breton (Atos), Carlos Ghosn (Renault) ou Michel Combes (Alcatel) ou de start-up, épaulés par l’administration.
La méthode pragmatique a porté ses fruits. Les plans ont réussi à mobiliser les industriels et les a contraints à surmonter leurs divergences pour s’organiser et collaborer.

"Ces plans ont été un bon aiguillon, confirme Antoine Frérot, le chef de file du plan consacré aux matériaux verts et au recyclage, il n’y a que du bon à prendre. Impliquer les professionnels en leur confiant le pilotage des plans et mettre l’administration au service de l’industrie a été une bonne démarche", poursuit le grand patron qui estime désormais qu’il "ne faut pas que cela retombe comme un soufflet".

De l'intention à l'action

Le 9 juillet, les dernières feuilles de route rédigées par les industriels ont été validées par le comité de pilotage de la Nouvelle France industrielle. Pour l’exécutif, le sans-faute est le signe que la mayonnaise a pris, alors qu’un ou deux échecs étaient jugés possibles.
Mais le plus dur reste à faire pour les 34 plans. Car au-delà de la dynamique créée, encore faut-il les concrétiser. La plupart des pistes d’action identifiées par les groupes de travail doivent encore être mises en place. Une maquette de l’avion 100 % électrique E-fan, développé par une filiale d’Airbus, une kangoo équipée d’une pile à hydrogène, développée par Michelin et le CEA ou un T-shirt capable de transmettre la fréquence cardiaque et l’intensité de l’effort de celui qui le porte à un smartphone : une dizaine de prototypes, issus des plans industriels sont exposés dans le jardin de l’Elysée et les salons du palais pour cet anniversaire de la Nouvelle France industrielle. Mais la plupart de ces projets étaient déjà lancés et développés avant le lancement des plans industriels.

Naissance de champions mondiaux ?

Dans les autres plans, la mise en œuvre des propositions doit démarrer en ce mois de septembre 2104. Les 3,5 milliards d’euros des investissements d’avenir doivent permettre de lever certains obstacles, mais l’enveloppe reste limitée. Surtout, le financement de chacun des plans doit encore être arrêté définitivement. Le commissariat général aux investissements, piloté par Louis Schweitzer veille jalousement sur la méthode de sélection par appel à projet des domaines à financer. Les verrous sont aussi réglementaires. Pour faire voler des avions électriques, la réglementation doit évoluer, de même pour des drones ou pour faire rouler des voitures autonomes. Dans le recyclage, les industriels réclament de ne plus classer comme déchets certaines matières recyclées, pour faciliter leur utilisation par les industriels. Mais là aussi les évolutions devraient prendre du temps et s’échelonner sur plusieurs années. Pour savoir si ces plans donnent naissance à des champions mondiaux, il faudra encore patienter...

Solène Davesne

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

41 - BLOIS

ETUDES PRE-OPERATIONNELLES POUR LA CREATION DE LA ZAC DU PARC D'ACTIVITE AU NORD-EST DU COEUR DE L'AGGLOMERATION DE BLOIS.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS