L'Usine Aéro

Un Airbus A220 atterrit en urgence à Bordeaux à cause d'un nouvel incident moteur

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Un avion Airbus A220-300 opéré par airBaltic a dû atterrir en urgence à Bordeaux (Gironde) le 12 février. L'appareil a subi une panne de moteur, un incident récurrent sur ce modèle d'avion depuis quelques mois.

Un Airbus A220 atterrit en urgence à Bordeaux à cause d'un nouvel incident moteur
La compagnie aérienne airBaltic dit opérer 22 avions Airbus A220-300.
© Airbus

Nouvelle défaillance de moteur sur un Airbus A220. Mercredi 12 février, un avion de la compagnie aérienne airBaltic a dû se poser en urgence à Bordeaux (Gironde). Les causes de l’incident restent à déterminer.

"Incident grave" selon le BEA

Le vol BT677 a décollé de Riga (Lettonie) à 7h30 pour rejoindre Malaga (Espagne) à 11h05. Avant d’atteindre sa destination, l’appareil a subi une avarie de moteur. “Lors du vol, le capitaine a rapporté une panne du moteur gauche”, a confirmé la compagnie aérienne lettone dans un court communiqué.

“Conformément aux procédures standard, le vol a été dérouté et a atterri en toute sécurité à Bordeaux”, a ajouté airBaltic qui dit opérer 22 avions Airbus A220-300 avec des moteurs Pratt & Whitney PW 1521G. L’opérateur n’a pas précisé si des passagers étaient blessés.

Quelques heures après l’incident, le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a parlé d’un “incident grave”. Les experts du bureau français doivent se rendre dès le 12 février après-midi à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Problèmes à répétition sur les moteurs d’A220

Cet incident s’ajoute à une série d’anomalies sur les moteurs des A220. En octobre 2019, un avion Swiss Air du même type subissait déjà une défaillance grave de réacteur. À la suite de ces problèmes à répétition, les agences de sécurité aérienne canadienne et européenne ont demandé aux pilotes des A220 de limiter leur vitesse à une certaine altitude.

Selon Reuters, Pratt & Whitney travaille à une mise à jour du logiciel des moteurs de l’A220, même si le modèle n’est pas cloué au sol. Cette modification devrait être prête au printemps 2020 selon un dirigeant de l’entreprise cité par l’agence. Cette dernière a révélé en octobre 2019 que des enquêteurs américains étudiaient si un changement du logiciel du moteur avait provoqué des vibrations inattendues sur les réacteurs, déchirant des pièces et forçant les pilotes à atterrir en urgence.

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

13/02/2020 - 10h27 -

Bonjour, l'aviation comme les voitures ont subit la multiplication de l'électronique dans la gestion des paramètres moteur et de conduite. Comme souvent la complexité engendre bien souvent des pannes aléatoires et des incapacités par les personnels navigants à gérer sereinement les incidents. Les pilotes ne sont plus que des gestionnaires informatiques qui pendant les phases de vol ne font que surveiller des écrans. L'homme pour moi doit rester le seul intervenant, capable de gérer et anticiper ses actes. Bravo aux pilotes......
Répondre au commentaire
Nom profil

13/02/2020 - 07h32 -

J'ai travaillé pour la société Avianor à mirabel au canada qui est chargée en sous-traitance de la certification des avions A220 ainsi que pour Kopt'air qui certifient les PW1500 avant vol, et vu leur niveau de compétence, au secours... je suis rentré en France... le "nouveau" monde de l'aeronautique fait peur... La monnaie prend le dessus sur la sécurité des vol.. et oui!!!
Répondre au commentaire
Nom profil

13/02/2020 - 04h55 -

Boeing à des problemes. Un incident ou deux sans trop d'importance sur Airbus est bienvenu. (???).
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte