Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Un accord impossible entre Londres et EDF avant la fin du premier trimestre sur l'EPR

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Parmi les projets d'EDF au Royaume-Uni, la construction d'au moins deux réacteurs nucléaires de type EPR nécessite des garanties qui freinent la signature rapide d'un accord.

Un accord impossible entre Londres et EDF avant la fin du premier trimestre sur l'EPR © Fotolia

En pleines discussions avec Londres, l'énergéticien français EDF livre les informations au compte-gouttes. Tout juste l'AFP a appris que "les négociations se poursuivent avec le gouvernement britannique" d'une porte-parole du groupe.

Pas de confidence sur l'avancée des discussions et leur aboutissement, ce qui pourrait laisser entendre qu'il est peu probable qu'un accord soit trouvé avant la fin du premier trimestre 2013 comme EDF l'envisageait.

En février, le PDG d'EDF Henri Proglio avait fait du Royaume-Uni "un enjeu industriel et financier majeur" pour son groupe. Mais il avait assorti d'une condition sine qua non : "Nous n’irons pas sans garantie formelle de rentabilité de nos investissements", évoquant par la même un "contrat de garantie des recettes".

Côté partenaires industriels, EDF pourrait choisir le chinois CGNPC en lieu et place de son ex-partenaire britannique Centrica.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle