Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Un accès au marché unique européen pour le secteur automobile anglais ?

Léna Corot , , , ,

Publié le

Vu sur le web Le gouvernement britannique a assuré à Nissan que le secteur automobile aurait accès au marché unique européen, a déclaré le ministre aux Entreprises, Greg Clark, à la BBC. Cette annonce fait suite à celle de Nissan affirmant que son nouveau Qashqai serait fabriqué au Royaume-Uni, en raison d’assurances reçues de la part du gouvernement britannique.

Un accès au marché unique européen pour le secteur automobile anglais ? © Terry King CC Flickr

Le Royaume-Uni cherchera à continuer à avoir des échanges commerciaux sans droits de douane avec l’Union européenne dans le secteur automobile a déclaré à la BBC Greg Clark, le ministre aux Entreprises. Cette intervention fait suite à celle de Nissan affirmant que son nouveau Qasqhai serait fabriqué au Royaume-Uni. Carlos Ghosn annonçant alors avoir eu des garanties de la part du gouvernement britannique.

En effet, le gouvernement britannique a dit à Nissan qu’il allait donner un accès au marché unique européen pour l’industrie automobile a déclaré Greg Clark à la BBC. En donnant de telles garanties au constructeur automobile, le gouvernement britannique souhaite que Nissan augmente ses investissements en Grande-Bretagne et sécurisé les milliers d’emplois, explique la BBC.

Le gouvernement britannique a adressé une lettre à Nissan car son engagement en Grande-Bretagne était incertain depuis le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Greg Clark a seulement expliqué à la BBC avoir dit à  Nissan que la Grande-Bretagne resterait "un bon pays pour faire des affaires dans le futur".

Ce n’est dans l’intérêt de personne que des droits de douanes existent dans l’industrie automobile, a ajouté le ministre aux Entreprises "donc ce que j’ai dit c’est que notre objectif serait de nous assurer la continuité de l‘accès aux marchés européens et vice-versa sans droits de douanes et sans entraves d’ordre administratif". Mais le contenu même de la lettre reste inconnu.

Ainsi, le gouvernement britannique est sous pression. L’opposition lui demande notamment de clarifier les assurances qu’il a apportées à Nissan ainsi que les conditions qu’ils souhaitent mettre sur la table lors de l’ouverture des négociations sur le Brexit, et ce avant que les négociations ne débutent.
 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus