UIMM : Laurence Parisot porte plainte en diffamation

La présidente du MEDEF est montée au créneau, samedi soir au journal de France 2, contre la « vieille garde » de l'UIMM et a traité DGS et Daniel Dewavrin de « sacrés menteur ». Elle les poursuit en diffamation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

UIMM : Laurence Parisot porte plainte en diffamation
L'ancien président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie Denis Gautier-Savagnac et Daniel Dewavrin, son prédécesseur ont-ils menti ? Laurence Parisot l'affirme et indique ne pas avoir été informée des retraits en espèces dans les caisses de l'UIMM. Ce sera désormais à la justice de trancher suite à la plainte en diffamation déposée par Laurence Parisot. Dans une interview accordée au journal télévisé de France 2, la présidente du MEDEF dénie en effet avoir été mise au courant des retraits dans les caisses de l'UIMM avant l'été comme l'affirme DGS. "[Ces propos] sont gravement diffamatoires à mon encontre en ce qu'ils signifient que j'aurais menti", affirme Laurence Parisot dans un communiqué. "Je rappelle que j'ai toujours dit n'avoir été informée des dits faits que le 25 septembre 2007 par un journaliste, à la veille de la publication par le Figaro des dits faits qui les a révélés au public. Je dépose donc plainte pénale pour diffamation immédiatement".
Une plainte contre « de sacrés menteurs » a-t-elle affirmé au journal de France 2 samedi soir dernier en évoquant des « déclarations scandaleuses » à propose de Daniel Dewavrin, président de l'UIMM entre 1999 et 2006. Celui-ci, lors d'un entretien sur France Inter avait laissé entendre que Laurence Parisot mentait pour asseoir son autorité sur le Medef, "Denis Gautier-Sauvagnac m'avait dit longtemps avant les vacances (d'été) qu'il avait eu un entretien avec Mme Parisot et que ce sujet avait été évoqué, et qu'il était évident pour lui que Mme Parisot le savait", a-t-il déclaré sur la chaîne de radio. Des propos confirmés par Denis autier-Sauvagnac, par l'intermédiaire de son avocat.

Le Medef n'est pas en guerre contre l'UIMM

Lors de son interview, Laurence Parisot a appelé l'UIMM à passer à autre chose et a tendu la main au successeur de DGS, Frédéric Saint-Geours pour construire le patronat du XXIème siècle. Dans une interview au journal le Monde de ce week-end, Laurence Parisot a crédité l'action de M.Saint-Geours qui selon elle « fait bouger les choses, il va dans le bon sens, nous avons tous intérêt à l'aider ». Et de rappeler que « nous ne sommes pas en guerre avec l'UIMM », juste avec « certaines pratiques inacceptables de sa (ndr : précédente) direction ». Dans cette même interview Laurence Parisot a annoncé sa volonté qu'une « sorte » d'appel d'offres soit lancé pour que les 600 millions d'euros de l'UIMM soient « bien gérés et pourquoi pas pour en dédier une partie à des causes qui le valent ».
Une rencontre avec le nouveau patron de l'UIMM est prévue lundi matin.

Fabrice Frossard

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS