Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

UGS se renforce dans l'usine numérique

Aurélie Barbaux

Publié le

Principal concurrent de Dassault Systèmes, l'américain UGS complète son offre de logiciels de simulation de production en achetant l'israélien Tecnomatix.

Les entreprises citées

L'annonce n'a étonné per-sonne. Après un partenariat technologique et commercial de plus de deux ans, UGS s'est offert le 4 janvier l'éditeur israélien de solutions d'usine numérique Tecnomatix. Pour réaliser cette opération, le spécialiste américain du PLM (Product Lifecycle Management) n'a pas lésiné sur les moyens. L'offre d'achat valorise l'éditeur israélien à 227,7 millions de dollars, soit plus de deux fois son chiffre d'affaires, avec une prime de 39 % sur le cours de l'action.

Selon les analystes, le marché de l'usine numérique apparaît, il est vrai, comme l'un des plus prometteurs en matière d'informatique industrielle. Le cabinet Cimdata prévoit une progression moyenne des investissements des grands groupes de plus de 25 %, pour les trois prochaines années. Pesant quelque 900 millions de dollars, UGS a déjà multiplié par deux son chiffre d'affaires dans ce domaine en 2004. Pour cette ancienne division logicielle de la société de service informatique EDS, cédée début 2004 à trois fonds d'investissements, cette acquisition devrait permettre d'engranger près de 100 millions de dollars de chiffre d'affaires supplémentaires lors son exercice 2005. Mais elle lui fournit surtout des briques technologiques manquantes face à son principal concurrent, Dassault Systèmes. Dès 2000, le français avait acquis trois sociétés pour créer Delmia, sa filiale dédiée au marché de l'usine numérique. Certes, UGS disposait tout de même de quelques solutions de fabrication numérique, mais celles-ci étaient essentiellement orientées vers la simulation des flux au sein d'un site de production. La société devait aller plus loin, quitte à faire ensuite des choix. « Il y a quelques recouvrements dans nos deux portefeuilles de solu-tions », reconnaît Albret Ifrah, président de Tecnomatix pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient.

Suite à l'achat de l'éditeur amé- ricain USData, l'israélien apporte également à UGS un MES (Manufacturing Execution System), solution logicielle qui prélève et ana-lyse en temps réel les données de production. Plutôt dédié à la simulation de process, cet outil ren- forcera la stratégie de diversifi- cation d'UGS vers les industries de transformation. « Un des gros chantiers de développement consistera à relier le MES à nos logiciels de simulation de production », précise Albert Ifrah.

Poursuivre les efforts de recherche et développement dans le domaine de l'usine numérique est d'ailleurs l'une des raisons qui ont convaincu Tecnomatix de s'adosser à UGS. Les cycles de vente et d'intégration des solutions d'usine numérique sont en effet très longs (de 1 à 2 ans) et les clients demandent des solutions spécifiques à leur process de fabrication. L'israélien ne pouvait plus continuer seul à assurer les efforts de développement nécessaire.

Les acquisitions vont continuer

Même problème pour les mises en oeuvre. Avec UGS, Tecnomatix profitera désormais des partenariats d'intégration passés par le groupe américain avec les grandes sociétés de service informatique.

Par contre, avec cette acquisition, les solutions Tecnomatix risquent de perdre une de leur force. Leur totale indépendance vis-à-vis des autres éditeurs de solutions PLM (conception, gestion de données techniques) pourrait disparaître au profit d'une plus grande intégration avec les solutions d'UGS. Une évolution qui devrait peser sur la stratégie des autres acteurs du PLM. Face à deux géants comme UGS et Dassault Systèmes, une société comme Parametric Technology (PTC) pourrait être, à son tour, tentée par l'aventure de l'usine numérique. Mais, les cibles sont rares. Le canadien Inteplan pourrait être une option.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle