UE: Accord sur les règles régissant les fonds propres des banques

par Francesco Guarascio
UE: Accord sur les règles régissant les fonds propres des banques
Le ministre espagnol des finances Roman Escolano (à gauche), le président de la banque centrale européenne Mario Draghi (au centre) et le ministre des finances du Portugal Mario Centeno (à droite). Les ministres des Finances de l'Union européenne (UE) sont parvenus vendredi à un accord sur les règles régissant les fonds propres des banques, étape décisive vers une plus grande stabilité financière du bloc et le renforcement du Fonds de résolution unique (FRU). /Photo prise le 24 mai 2018/REUTERS/Yves Herman

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de l'Union européenne (UE) sont parvenus vendredi à un accord sur les règles régissant les fonds propres des banques, étape décisive vers une plus grande stabilité financière du bloc et le renforcement du Fonds de résolution unique (FRU).

Cet accord intervient après 18 mois de négociations houleuses entre les 28 Etats membres sur la manière d'appliquer les nouvelles règles mondiales en matière de fonds propres pour les banques, révisées après la crise financière de 2007-2009.

"Le Conseil (des ministres des Finances de l'UE) a trouvé un accord sur une approche générale du paquet bancaire", a annoncé Vladislav Goranov, le ministre des Finances de la Bulgarie, pays qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE.

Il s'exprimait lors d'une réunion des ministres des Finances à Bruxelles.

Cet accord ouvre à la voie à une nouvelle avancée vers le renforcement du Fonds de résolution unique (FRU), que les ministres de l'UE se sont engagés à doter d'un filet de sécurité, bien que la décision finale ne sera prise qu'en juin.

Le FRU, partie intégrante du Mécanisme de résolution unique (MRU) mis en place au sein de la zone euro après les crises financière et des dettes souveraines de 2009 à 2012, a vocation à être utilisé pour la résolution des défaillances bancaires, une fois les autres mécanismes d'absorption des pertes épuisés.

Ces deux mesures sont considérées comme étant liées parce que les nouvelles règles en matière de fonds propres des banques devraient réduire les risques financiers, ce qui permettrait alors d'établir un plus grand partage des risques entre les pays de la zone euro sous la forme d'un renforcement du Fonds de résolution unique (FRU).

Selon les termes de cet accord, qui doit encore être approuvé par les députés européens, les banques de l'UE devront respecter un certain nombre d'exigences visant à maîtriser leur prêts et à s'assurer qu'elles disposent de sources de financement stables.

L'Allemagne et la France ont pleinement soutenu cet accord, tandis que d'autres pays membres de l'UE y ont adhéré avec quelques réserves. L'Italie et la Grèce se sont abstenues. Elles ont argué qu'il devait s'accompagner d'un accord sur le partage des risques bancaires d'ici juin.

Bien que conforme à ses déclarations précédentes, la positions de l'Italie s'explique en partie parce que son gouvernement est en phase de constitution.

PARTAGE DES RISQUES

Dans le cadre de cet accord, le Conseil de résolution unique (CRU), disposera d'un mandat plus clair pour fixer le montant des réserves de fonds propres nécessaires pour se prémunir contre une faillite.

Le ratio "d'exigence minimale de fonds propres et passifs exigibles" (MREL) sera fixé à 8% des engagements totaux et des fonds propres des grandes banques.

Le CRU sera toutefois en mesure d'exiger des réserves plus élevées pour les banques qu'il juge insuffisamment sures, ou à l'inverse moins importantes pour les institutions mieux capitalisées.

Les ministres des Finances se sont mis d'accord sur un traitement avantageux pour les grandes banques des pays appartenant à l'Union bancaire, comme Société Générale des grandes banques dans les pays membres de l'union bancaire, en France, Deutsche Bank en Allemagne et Unicredit en Italie.

Le ministre britannique des Finances, Philippe Hammond, et d'autres ministres d'États plus petits de l'UE ont estimé que le fait de s'écarter des normes mondiales pourrait accroître les risques.

La seconde mesure visant au partage des risques bancaires est elle encore loin d'être acceptée bien qu'elle constitue un pilier de l'Union bancaire, le projet phare de l'UE pour renforcer son secteur bancaire après la crise financière.

(Francesco Guarascio, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS