UBS s'allie à Sumitomo Mitsui pour attirer les fortunes japonaises

ZURICH/TOKYO (Reuters) - UBS a signé vendredi un accord de partenariat avec Sumitomo Mitsui Trust dans le but de mieux s'implanter sur le marché japonais de la gestion de patrimoine, l'un des plus grands du monde mais où il a eu du mal à se développer ces 15 dernières années.
Partager
UBS s'allie à Sumitomo Mitsui pour attirer les fortunes japonaises
UBS a signé vendredi un accord de partenariat avec Sumitomo Mitsui Trust dans le but de mieux s'implanter sur le marché japonais de la gestion de patrimoine, l'un des plus grands du monde mais où il a eu du mal à se développer ces 15 dernières années. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

L'accord créera une coentreprise détenue en majorité par UBS, qui étendra les services que les deux banques peuvent offrir à leurs clients fortunés.

Le groupe suisse, qui n'a pas de licence bancaire au Japon, est ainsi le dernier en date des gestionnaires de patrimoine étrangers à cibler les quelque 17 milliards de dollars d'actifs des ménages nippons.

"Il vaut mieux posséder 51% de quelque chose d'important que 100% de quelque chose de plus petit", a déclaré à Reuters Martin Blessing, coprésident d'UBS Global Wealth Management.

"Nous nous attendons à ce que cette activité se développe, et qu'elle se développe plus rapidement que si nous le faisions tout seuls."

Au Japon, troisième économie mondiale, le niveau d'épargne est relativement élevé, comme le nombre de ménages fortunés. A fin 2018, les actifs financiers des ménages y atteignaient 17.000 milliards de dollars, selon la Banque du Japon.

Mais les banques étrangères ont eu du mal à s'implanter et plusieurs grands acteurs internationaux se sont retirés du marché faute d'y avoir atteint une taille suffisante.

Selon Martin Blessing, UBS gère actuellement plus de 20 milliards de dollars pour le compte de clients fortunés au Japon et, a-t-il dit au journal Handelszeitung, il espère doubler l'activité au cours des cinq prochaines années.

(Brenna Hughes Neghaiwi et Takashi Umekawa, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS