UBS prudente sur ses perspectives après un 2e trimestre jugé décevant

ZURICH (Reuters) - UBS s'est montrée prudente vendredi sur ses perspectives pour la deuxième partie de l'année après avoir fait état de résultats au deuxième trimestre jugés décevants bien que meilleurs qu'attendu par le consensus des analystes.
Partager
UBS prudente sur ses perspectives après un 2e trimestre jugé décevant
UBS s'est montrée prudente vendredi sur ses perspectives pour la deuxième partie de l'année après avoir fait état de résultats au deuxième trimestre jugés décevants bien que meilleurs qu'attendu par le consensus des analystes. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

La première banque suisse a dégagé un résultat net en hausse de 14%, à 1,174 milliard de francs (1,04 milliard d'euros), alors que six analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne un chiffre de 879 millions de francs.

"UBS aurait pu mieux faire compte tenu de l'environnement de marché", a toutefois commenté JPMorgan dans une note.

Le ratio de fonds durs CET1 a reculé de 0,6 point au deuxième trimestre pour s'établir à 13,5% au 30 juin contre 14,1% trois mois auparavant.

Le ratio de levier CET1 est quant à lui resorti à 3,7% au-dessus du seuil de 3,5% imposé par les autorités de régulation bancaire suisses.

Vers 08h55 GMT, l'action cède près de 4% à la Bourse de Zurich et affiche la plus forte baisse de l'indice sectoriel européen qui abandonne 1,09%.

"La persistance de faibles niveaux de volatilité et des facteurs saisonniers continueront d'affecter l'activité d'ensemble des clients", a dit la banque.

Les résultats du deuxième trimestre ont bénéficié d'une solide performance de la division gestion privée dont les activités en Asie-Pacifique ont apporté pour la première fois une contribution plus importante que celle de chacune des autres régions.

Le bénéfice avant impôts de la division gestion privée et celui de l'activité de courtage aux Etats-Unis ont progressé respectivement de 12% et 26%.

La banque a confirmé son objectif d'une réduction nette de ses coûts de 2,1 milliards de francs à fin 2017 par rapport à 2013 et dit que cet objectif était réalisé à hauteur de 1,8 milliard de francs au 30 juin.

(Brenna Hughes Neghaiwi et Joshua Franklin, Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS